POLITIQUE

Breton cautionne les propos de Ouellet concernant l'évaluation du gaz de schiste

26/09/2012 12:17 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST
SRC

QUÉBEC - Le ministre du Développement durable et de l'Environnement, Daniel Breton, étudie la possibilité de confier les études d'impact sur le gaz de schiste au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

M. Breton a ainsi cautionné, mercredi, les propos de la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, qui craint les conflits d'intérêts au sein du comité chargé de réaliser l'étude environnementale stratégique (ÉES) sur cette filière.

Mardi, l'ex-ministre de l'Environnement Pierre Arcand avait estimé que Mme Ouellet avait outrepassé ses responsabilités en se prononçant sur un dossier relevant de M. Breton.

En se rendant au conseil des ministres, M. Breton a écorché au passage le précédent gouvernement libéral et ses titulaires aux Ressources naturelles et à l'Environnement.

«Mme Ouellet sait très bien ce qu'elle dit et Mme Ouellet est très compétente, a-t-il dit. On devrait être content, c'est la première fois qu'on a un ministre des Ressources naturelles qui connaît le dossier des Ressources naturelles et qu'on a un ministre de l'Environnement qui connaît l'Environnement, donc c'est une bonne nouvelle.»

M. Breton a expliqué qu'il aura plus de détails à donner plus tard concernant les modifications qui pourraient être apportées au fonctionnement de l'ÉES.

«Je suis en train de travailler là-dessus, je vais vous revenir là-dessus bientôt», a-t-il dit.

Par ailleurs, M. Breton a dû s'expliquer sur la présence de son nom au sein du comité aviseur du mouvement Sortons le Québec du nucléaire. Le nouveau ministre a affirmé que son implication s'est limitée à une participation il y a deux ans.

Le coordonnateur du groupe écologiste, Michel Duguay, a indiqué mercredi que le comité aviseur ne s'est jamais réuni et que le nom de M. Breton sera retiré du site Internet de Sortons le Québec du nucléaire.

«Daniel a joué un rôle important à sortir le Québec du nucléaire, il n'y a aucun doute là-dessus, il a l'avantage d'être souvent dans les médias, a-t-il dit. C'est sûr qu'on a influencé le PQ de façon majeure pour sortir du nucléaire.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Le conseil des ministres de Pauline Marois