POLITIQUE

Impôt rétroactif: Pierre Moreau accuse le Parti québécois d'avoir piégé les contribuables

25/09/2012 06:14 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST
PC

QUÉBEC - Le Parti québécois a piégé les contribuables lors de la dernière campagne électorale, a soutenu mardi le candidat pressenti à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), Pierre Moreau.

En entrevue à La Presse Canadienne, M. Moreau a dit trouver totalement inacceptable la décision du gouvernement de Pauline Marois d'augmenter de façon rétroactive, au 1er janvier 2012, l'impôt des particuliers les mieux nantis.

«Ça va à l'encontre du principe fiscal de prévisibilité, à l'encontre du contrat de bonne foi que doit avoir un gouvernement avec les citoyens. Des gens peuvent accepter de bonne foi une augmentation d'impôt, mais ils disent: 'Ne me prends pas par surprise'», a soulevé M. Moreau.

En omettant d'expliquer clairement ses intentions aux électeurs, le Parti québécois a voulu piéger les Québécois et les mettre devant un fait accompli une fois au pouvoir, a-t-il argué.

«Moi je dis, c'est un piège. C'est très mal parti», a dit le député de Châteauguay.

M. Moreau se dit toujours en réflexion sur la possibilité de se lancer dans la course à la succession de Jean Charest à la tête du PLQ. Il n'a pas voulu dire quand il entend annoncer officiellement ses intentions.

Le député a aussi affirmé être tout à fait à l'aise avec le scénario d'une campagne au leadership «rapide», qui donnerait au Parti libéral un nouveau chef au mois de février 2013, quelques semaines avant le dépôt du premier budget péquiste.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les promesses du PQ
Le conseil des ministres de Pauline Marois