Le FASEB Journal rapporte que l’horloge biologique a aussi un rôle à jouer dans notre alimentation.
 
Des tests sur des souris démontrent que le moment où l’on consomme des aliments est très important. En fait, en mangeant trois repas par jour aux mêmes heures, on éduquerait notre métabolisme à mieux travailler et mieux brûler les calories.
 
Pendant 18 semaines, des scientifiques ont nourri des souris avec un régime riche en matières grasses, dont 42 % des graisses étaient accessibles à des moments spécifiques de la journée. Un autre groupe a eu ce même genre d’alimentation, mais avec un accès illimité aux graisses, puis un troisième groupe avait aussi un accès illimité, mais un régime allégé.
 
Les souris avec un accès limité aux graisses avaient pris moins de poids que les autres, et leur niveau de cholestérol était aussi moins important.
 
Voilà une avenue qui sera plus étudiée dans un proche avenir pour confirmer les résultats.


  • Le poisson frit

    Quand les experts de la santé vous disent de manger du poisson plusieurs fois par semaine, ils devraient préciser pas n'importe quel poisson. Non seulement certains types de poisson sont meilleurs pour vous (et pour l'environnement), mais une portion de poisson frit n'est pas un choix santé. Pire encore: les fameux Fish & Chips. Le Fish & Chips de Nouvelle Angleterre au menu de Applebee's par exemple, contient l'équivalent d'une motte et demi de beurre, soit assez de gras pour trois jours. Photo Flickr par jayneandd

  • Les salades «santé»

    Un choix santé, la salade? Pas vraiment. Ce qui la compromet, ce sont tous les trucs que l'on met dedans: le bacon, les croutons, le fromage, les espèces de nouilles croustillantes, les amandes, la vinaigrette... Attention par exemple à la tentation de la salade type «oriental» (la vinaigrette renferme du gras ET du sucre, un cocktail explosif) ou avec du poulet frit, et au pain à l'ail souvent servi en accompagnement... La vinaigrette peut contenir plus de 100 grammes de gras par sachet! Photo Flickr par manu flickr2010

  • Les burgers avec trop de viande

    La viande des burgers est très grasse (le gras rehausse le goût) et le boeuf est parmi les viandes les plus grasses en Amérique du Nord. Alors, ne choisissez pas un burger avec plus de viande. trois onces est le maximum que vous devriez vous accorder par repas! Un burger effrayant: le «Monster Thickburger» d'un 2/3 de livres de chez Hardee's, qui vient avec quatre tranches de bacon, trois tranches de fromage, de la mayonnaise... et 92 grammes de gras. Flickr photo by kalleboo

  • Les burgers qui en ont trop sur le dessus

    Les Pizza burgers, les quesadilla burgers, ou encore pire, les burgers qui ont des beignes à la place du pain. Le burger Southwestern de TGIFriday cause ainsi un sérieux problème avec ses 100 grammes de gras. Flickr photo by Tavallai

  • Les laits frappés

    C'est du lait, et c'est sucré. Mais c'est gras aussi! La plupart des laits frappés trouvés dans le commerce renferment plus de 100 grammes de gras. On en a même trouvé un qui, avec 131 grammes de gras, est l'équivalent de 68 tranches de bacon! Flickr photo by gemsling

  • Les repas de poulet frit

    Ça vous fait envie? N'y pensez même pas. Le poulet frit est la pire des hérésies alimentaires. Même avec des légumes ou une salade sur le côté à la place des frites. Et si vous rajoutez un dessert en plus, vous êtes fini. Photo Flickr par delgaudm

  • Les quesadillas

    Elles sont toutes minces et ont l'air peu caloriques. Erreur. Le poulet qu'elles contiennent est bien souvent frit. Et elles sont cuites dans le beurre pour leur donner un bel aspect doré. Sans oublier qu'elles viennent accompagnées de crème sûre, d'avocat (très calorique et riche en gras), d'oignons frits, etc. Si vous avez vraiment envie de quesadillas, choisissez-les en entrée. La quesadilla au poulet Baja de Ruby Tuesday a l'air innocente par exemple, avec ses poivrons grillés, ses oignons et sa petite sauce à la lime... Mais sachez qu'elle renferme 95 grammes de gras! Photo Flickr par mallydally