NOUVELLES

Les groupes de médecine familiale (GMF) sont méconnus des Québécois, révèle un sondage

25/09/2012 08:25 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST
Shutterstock
medical doctor with lab coat...

MONTRÉAL - Les groupes de médecine familiale (GMF) seraient méconnus des Québécois, suggère un sondage effectué pour le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), à la veille du début de la Semaine des droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux.

En effet, 52 pour cent des personnes interrogées disent n'avoir jamais entendu parler des groupes de médecine familiale. À peine 24 pour cent des jeunes en ont entendu parler comparativement à 54 pour cent pour les personnes de plus de 55 ans, révèle le coup de sonde réalisé par Léger Marketing.

Par ailleurs, seulement 18 pour cent des répondants connaîtraient l'offre de service des GMF. Près de trois personnes sur quatre ignoreraient également s'il existe un groupe de médecine familiale dans leur quartier.

Dans le contexte où les groupes de médecine familiale constituent le fer de lance du développement des services de santé de première ligne au Québec et que l'accès aux services de santé et services sociaux est une préoccupation pour un grand nombre de Québécois, le RPCU a voulu savoir si les usagers connaissaient les ressources existantes au sein du réseau de la santé et des services sociaux, notamment les groupes de médecine familiale.

Claude Ménard, président du RPCU, précise qu'il ne désire pas remettre en question le travail des groupes de médecine familiale, mais qu'il est nécessaire de constater que les usagers du réseau de la santé connaissent mal les services offerts et que le ministère, ainsi que ses partenaires, doivent continuer à mieux informer les Québécois des possibilités en matière de santé qu'offrent les groupes de médecine familiale.

Les questions du sondage ont été insérées dans un sondage hebdomadaire Omniweb de Léger Marketing effectué du 17 au 20 septembre 2012 auprès de 1006 répondants âgés de 18 ans ou plus.