NOUVELLES

Des travailleurs agricoles étrangers mal logés dans le sud de l'Alberta, selon les TUAC

25/09/2012 03:25 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Les travailleurs temporaires étrangers sont mal logés dans les communautés agricoles du sud-est de l'Alberta, selon ce que soutiennent des défenseurs des droits de travailleurs qui qualifient la situation d'horrible.

En 2010, des syndiqués de Travailleurs et travailleuses unis de l'alimentation et du commerce Canada (TUAC) ont visité une ferme de Medicine Hat, munis d'une caméra cachée. Devin Yeager et ses deux collègues disent avoir trouvé 17 employés guatémaltèques dans une résidence de seulement trois chambres et quatre lits. Certains passaient la nuit sur un matelas dans une mansarde. La salle de bain, infestée par de la moisissure, était mal aérée.

Selon Devin Yeager, le syndicat continue de recevoir des plaintes des travailleurs étrangers sur leurs conditions d'hébergement. Il ajoute que la plupart d'entre eux ont peur de se plaindre par crainte d'être congédiés.

Une loi fédérale exige l'inspection des logements qu'offre une ferme avant de l'autoriser à recruter des employés, mais les défenseurs de droits de travailleurs souhaitent des inspections plus fréquentes.

En Alberta, les conditions de travailleurs agricoles sont récemment revenues à l'avant-scène. Un comité dominé par des fermiers a recommandé de ne pas inclure cette catégorie d'employés sous la protection de la loi sur la sécurité et la santé au travail.

Les syndicats et l'opposition néo-démocrate ont critiqué cette recommandation et ont invité la première ministre Alison Redford à passer à l'action. Lors de la course à la direction du Parti conservateur provincial en 2011, Mme Redford avait promis de changer la loi pour mieux protéger les travailleurs agricoles dont un grand nombre vient de l'étranger.

Jusqu'à présent, cette promesse de changement législatif ne s'est pas encore matérialisée.

PLUS: