NOUVELLES

Le maire d'Ottawa lance le processus pour obtenir un casino

24/09/2012 05:02 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

Le maire d'Ottawa compte demander au conseil municipal d'appuyer un nouvel établissement de jeu dans la capitale nationale. Jim Watson estime qu'un tel projet pourrait aider à relancer l'économie de la Ville, en diversifiant notamment l'offre touristique.

La Société des loteries et des jeux de l'Ontario (OLG) veut ouvrir cinq maisons de jeu dans la province et moderniser son offre. Ottawa serait parmi les villes qui pourraient héberger un futur casino.

« Je considère que chaque dollar provenant d'Ottawa, dépensé au casino de Gatineau, est de l'argent perdu pour les contribuables de notre ville », a déclaré le maire Watson dans une lettre envoyée aux membres du conseil.

Selon le maire, l'argent généré par un éventuel casino devrait être réinvesti à parts égales dans les infrastructures et l'économie afin de générer des emplois.

Une démarche en plusieurs étapes

L'administration municipale a déjà étudié les avantages économiques d'un éventuel casino. Le personnel de la Santé publique d'Ottawa a aussi été consulté. Le rapport sera disponible sur le site Internet de la Ville d'Ottawa dès le mardi 25 septembre, en fin d'après-midi.

Par la suite, le Comité des finances et du développement économique étudiera ce rapport lors d'une réunion en soirée, prévue le 2 octobre.

Les résidents pourront participer à cette rencontre et soumettre leurs commentaires.

La semaine suivante, le 10 octobre, ce sera au tour du conseil municipal d'approuver ou non le rapport.

Si la réponse est positive, le maire Watson enverra une lettre à la Société des loteries et des jeux de l'Ontario pour manifester l'intérêt d'Ottawa afin d'accueillir un casino.

OLG pourra ensuite publier une demande de propositions pour recevoir les soumissions de promoteurs. Le maire Watson estime que l'hippodrome Rideau-Carleton pourrait faire parmi de ceux-ci.

Le maire Watson précise dans sa lettre que cette démarche « n'engagerait pas la Ville à prévoir un établissement de jeu ni un emplacement précis à cette fin ».

Enfin, OLG pourrait communiquer à la Ville, en 2013, l'identité du promoteur et le site visé. La municipalité tiendrait alors d'autres rencontres publiques.

PLUS: