NOUVELLES

Le dossier Armstrong à l'UCI

24/09/2012 08:03 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST
AP
FILE - In this July 6, 2010, file photo, Lance Armstrong grimaces prior to the start of the third stage of the Tour de France cycling race in Wanze, Belgium. Armstrong said on Thursday, Aug. 23, 2012, that he is finished fighting charges from the United States Anti-Doping Agency that he used performance-enhancing drugs during his unprecedented cycling career, a decision that could put his string of seven Tour de France titles in jeopardy. (AP Photo/Christophe Ena, File)

L'Agence américaine antidopage doit envoyer cette semaine à l'Union cycliste internationale (UCI) les éléments de preuve confirmant la culpabilité de Lance Armstrong.

Le patron de l'USADA, Travis Tygart, l'a confirmé au Journal L'Équipe.

« C'est imminent. À la fin du mois », a-t-il répondu.

L'UCI doit valider la décision de l'USADA pour qu'elle puisse prendre effet, ce qui nécessite la transmission du dossier américain à l'instance gouvernante du cyclisme mondial.

L'USADA a infligé le mois dernier à Lance Armstrong une suspension à vie pour dopage, avec effet rétroactif, le privant par conséquent de toutes ses victoires depuis 1998, dont ses sept Tours de France entre 1999 et 2005.

L'ancien coureur, âgé de 40 ans, a renoncé à contester ces accusations bien qu'il continue de nier tout dopage.

« À moins que la décision de l'USADA ne nous donne de sérieuses raisons de faire autrement, l'UCI n'a aucune intention de faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport ou de ne pas reconnaître les sanctions prises par l'USADA à l'encontre de Lance Armstrong », a dit le président de l'UCI Pat McQuaid à l'agence Reuters.