TORONTO - Facebook nie que des messages privés aient été rendus publics sur son site.

Plusieurs usagers de Facebook prétendent que les messages privés envoyés à d'autres abonnés ont été rendus visibles sur leur page.

Facebook soutient toutefois qu'une enquête démontre qu'il n'en est rien.

Le géant des médias sociaux ajoute que les membres confondent peut-être des messages publics mis en ligne sur leur mur avec des messages privés.

Il se dit «satisfait qu'aucune brèche de la confidentialité ne s'est produite».

Facebook aurait quelque 900 millions de membres à travers le monde et 18 millions au Canada.

La commissaire canadienne à la vie privée a déjà critiqué Facebook pour le peu de contrôle qu'auraient ses usagers sur les données personnelles mises en ligne.