TORONTO - La plupart des Canadiens estiment que l'endettement est une stratégie financière viable, révèle un nouveau sondage à un moment où l'endettement des ménages atteint des niveaux sans précédent.

L'enquête réalisée par Harris-Decima pour le compte de la firme Hoyes, Michalos & Associates démontre que neuf Canadiens sur dix n'hésiteraient pas à emprunter pour acquitter une obligation soudaine.

Cinquante-cinq pour cent des personnes interrogées se sont dites confiantes ou très confiantes qu'elles pourraient récolter 2000 $ en moins d'un mois en cas de besoin. Par contre, 92 pour cent des Canadiens ont affirmé qu'ils seraient prêts à emprunter pour amasser cette somme.

Moins de la moitié des personnes interrogées — soit 45 pour cent — ont indiqué n'avoir jamais eu de problème d'endettement.

L'endettement des ménages canadiens se chiffre actuellement à 152 pour cent, et plusieurs responsables ont prévenu les Canadiens de commencer à alléger leurs dettes avant que les taux d'intérêt ne recommencent à augmenter. Les résultats du sondage démontrent toutefois que les consommateurs canadiens font la sourde oreille à ces avertissements.

D'ailleurs, 26 pour cent des personnes interrogées ont indiqué qu'elles sont plus endettées aujourd'hui qu'il y a un an. De plus, 70 pour cent des Canadiens ont dit avoir besoin d'une aide immédiate pour s'acquitter de leurs obligations financières, y compris le remboursement d'une dette (20 pour cent), l'augmentation de l'épargne (16 pour cent) et l'amélioration des liquidités (13 pour cent).

Le sondage a été réalisé auprès de 1010 Canadiens entre les 15 et 23 août. La marge d'erreur est de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.