NOUVELLES

Un point, mais toujours loin

22/09/2012 02:21 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

L'Impact de Montréal (12-15-4) a amassé un point dans un match nul de 0 à 0 contre le Sporting de Kansas City (16-7-8) samedi, au Stade Saputo.

La bonne nouvelle pour l'Impact? Il a tenu tête à la meilleure équipe de l'Association est de la MLS. La mauvaise? Une récolte d'un point semble bien maigre pour le onze montréalais dans sa course aux séries éliminatoires. Avec seulement trois matchs à disputer, il commence à se faire tard pour les hommes de Jesse Marsch.

Confortablement installé au 5e et dernier rang qui donne accès aux éliminatoires dans l'Est, le Dynamo de Houston détient maintenant une avance de six points sur l'Impact et trois matchs en main. La commande n'est donc pas impossible pour les Montréalais, mais ardue, à tout le moins.

« Il n'y a pas de quoi baisser la tête, a déclaré l'entraîneur-chef de l'Impact, Jesse Marsch. Nous devons être fiers de notre performance. Nous allons poursuivre notre combat même si le classement joue contre nous. »

Conscient de la précarité de sa situation, l'Impact a déployé son arsenal en deuxième moitié de rencontre pour percer la muraille Jimmy Nielsen.

Le gardien du Sporting a sauvé les meubles avec un arrêt spectaculaire dans les arrêts de jeux, lorsque Matteo Ferrari a redirigé le coup franc de Marco Di Vaio. L'occasion était belle, mais la saisir n'aurait pas été une nécessité si Davy Arnaud avait profité d'un ballon favorable à la 68e minute. Le capitaine a vu le centre de Jeb Brovsky échouer à ses pieds dans la surface de réparation. Il a bien déjoué Nielsen avec un tir bas, mais le ballon a raté le filet sur la gauche.

Même les stratégies de Jesse Marsch ne sont pas venues à bout de la défense de Kansas City. Sana Nyassi a remplacé Alessandro Nesta à la 57e minute, permettant à l'attaque des locaux d'accentuer la pression, mais sans résultat concret.

« Il y avait sans aucun doute un sentiment d'urgence en deuxième demie, a indiqué le milieu de terrain de l'Impact Justin Mapp. Avec un peu plus de finesse dans le dernier tiers, nous aurions pu soutirer la victoire. Nous avons déployé un très bon effort contre la meilleure équipe de notre association. »

Faux départ

Bombardés de toutes parts en première demie, les joueurs ont tenu le fort pendant les 45 premières minutes. Il s'en est suivi une courte accalmie qui a permis à l'équipe locale de se ressaisir et d'orchestrer quelques attaques menaçantes.

Mapp a bien failli lancer son équipe en avant à la 25e minute, mais sa puissante frappe a frôlé le poteau à la droite du filet de Nielsen.

Felipe Martins est revenu à la charge peu après, mais rien n'a pu ébranler Nielsen.

Ce match nul met un terme à la séquence de six victoires consécutives de l'Impact à domicile.

Le onze montréalais quitte la métropole pour deux rencontres à l'étranger (Chicago et Toronto) avant de rentrer au bercail pour clore la première saison de son histoire en MLS face au Revolution de Nouvelle-Angleterre.

L'Impact sera privé du milieu de terrain Collen Warner lors du prochain match en raison d'une accumulation de cinq cartons jaunes.

Un autre rival de l'Impact, le Crew de Columbus, affrontait le Fire de Chicago en soirée. Le Crew s'est incliné 2-1 et demeure donc en 6e place avec 45 points, 5 de plus que les Montréalais.

PLUS: