NOUVELLES

Les appels d'aide psychologique des fonctionnaires fédéraux en hausse

22/09/2012 12:01 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

Les fonctionnaires fédéraux sont de plus en plus nombreux à demander de l'aide psychologique. Depuis le début de 2012, le service d'aide aux employés de la fonction publique a reçu près de trois fois plus d'appels de fonctionnaires en détresse, comparativement aux années précédentes.

La hausse s'est fait sentir dès le mois de janvier. Selon le directeur national des services d'aide aux employés, François Legault, le fait que les compressions dans l'appareil gouvernemental ont été évoquées fréquemment dans les médias et à la Chambre des communes avant le dépôt du budget de mars 2012, explique la situation.

Il se dit peu surpris par cette augmentation des demandes d'aide puisque l'incertitude et le climat de travail dans lesquels sont plongés les travailleurs depuis l'annonce de suppressions de postes, mine la santé mentale de plusieurs.

François Legault explique que le service d'aide aux employés, géré par Santé Canada, a recruté de nombreux conseillers pour intervenir auprès des fonctionnaires en détresse.

Évaluer la détresse

Lorsque les fonctionnaires appellent au service d'aide aux employés, une marche à suivre bien précise est suivie afin d'évaluer correctement leur détresse.

Le directeur affirme qu'entre janvier et août, 155 appels suicidaires ont été dénombrés sur un total de 30 000. En 2011, c'est plutôt 167 appels de détresse psychologique grave sur un total de 41 000 qui ont été répertoriés.

François Legault assure que ces demandes d'aide sont prioritaires et prises très au sérieux. Les conseillers qui offrent le soutien psychologique temporaire s'assurent de diriger les personnes vers les services appropriés, explique-t-il.

PLUS: