NOUVELLES

Une publicité contre le djihad islamique à New York

21/09/2012 08:51 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Une activiste américaine, qui soutient lutter contre l'islamisation des États-Unis, lancera à compter de la semaine prochaine une campagne d'affichage dans le métro de New York qui assimile les djihadistes à des sauvages.

La blogueuse conservatrice Pamela Geller, qui dirige l'association American Freedom Defense Initiative [Initiative pour la défense de la liberté américaine], a obtenu l'assentiment d'un juge fédéral, le mois dernier, pour aller de l'avant avec sa campagne publicitaire. Le juge a invoqué la liberté d'expression, qui est protégée par le premier amendement de la Constitution américaine, pour donner le feu vert à Mme Geller.

Mme Geller avait dû s'adresser aux tribunaux parce que la société de transport de New York avait refusé son message publicitaire, l'an dernier. Les autorités avaient refusé la publicité parce qu'elles jugeaient les propos « dégradants ». La société de transport doit maintenant se plier à l'injonction de la Cour.

Le réseau de transport de Washington a également refusé de diffuser le message de l'association American Freedom Defense Initiative. Mais cette dernière a déposé un recours juridique comme elle l'avait fait à New York. Un porte-parole de la société de transport de Washington, Dan Stessel, précise que la régie n'a pas rejeté la demande d'affichage de Mme Geller, mais elle souhaite la reporter en raison de la situation internationale problématique.

À la lumière de ce qui se passe à New York, la société de transport de San Francisco a, quant à elle, décidé de permettre la campagne publicitaire. Elle a toutefois choisi de remettre les sommes ainsi recueillies à un organisme de défense des droits de la personne. Le message a tout de même soulevé la controverse.

Un contexte international difficile

Les violences entourant la diffusion du film « Innocence of the Muslims » [L'innocence des musulmans] ont fait au moins 30 morts dans 7 pays, dont l'ambassadeur américain en Libye Christopher Stevens. La colère dans le monde musulman, souvent attisée par des islamistes radicaux, est aussi alimentée par la publication des caricatures de Mahomet, mercredi dernier, dans l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo.

« Quand ce n'est pas un film, c'est une caricature, quand ce n'est pas une caricature, c'est un ourson de peluche! Qu'est-ce que vous allez faire? Récompenser l'islamisme? Je ne sacrifierai pas ma liberté d'expression pour ne pas offenser des sauvages », a déclaré Mme Geller.

Vendredi, journée de prière dans le monde musulman, plusieurs manifestations sont organisées partout dans le monde musulman et même en Occident.

PLUS: