NOUVELLES

Un ancien chef de police chinois connaîtra sa peine lundi

21/09/2012 02:23 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Un ancien chef de police chinois accusé notamment de détournement de la loi et de corruption connaîtra son verdict lundi prochain, selon une porte-parole du tribunal.

Wang Lijun est impliqué dans l'un des scandales politiques les plus retentissants des dernières années en Chine. Son témoignage livré dans le cadre de son procès pour détournement de la loi à des fins personnelles, défection, abus de pouvoir et corruption entraînerait la chute de Bo Xilai, jusqu'alors un membre influent du Parti communiste chinois.

Wang Lijun pourrait profiter de la clémence des juges en raison des informations transmises lors de son propre procès qui servent à incriminer plus sérieusement Bo Xilai et sa famille. Son épouse, Gu Kailai, a été condamnée à perpétuité le mois dernier pour le meurtre par empoisonnement d'un homme d'affaires britanniques, Neil Heywood.

Depuis l'arrestation de sa femme, Bo Xilai se terre dans un endroit gardé secret. Il pourrait vraisemblablement être accusé d'avoir tenté de dissimuler le meurtre ou de corruption. Il a déjà été accusé d'avoir enfreint les règles disciplinaires du parti.

L'ancien chef du Parti communiste de Chongqing aspirait à un poste au comité permanent du Bureau politique, la plus haute instance dirigeante de la Chine. Le Parti communiste doit tenir sous peu son congrès. La date n'a pas encore été annoncée, ce qui ne serait pas étranger à ce scandale.

En mars février, Wang Lijun aurait dénoncé le meurtre commis par Gu Kailai après s'être réfugié au consulat américain de Chengdu. Il est resté au consulat pendant deux mois, affirmant craindre pour sa sécurité en raison des informations qu'il détenait sur cette affaire. Bo a ensuite été démis de ses fonctions et son épouse a été arrêtée.

PLUS: