NOUVELLES

Tuerie d'Aurora: les procureurs renoncent à demander le carnet de James Holmes

21/09/2012 03:35 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Les procureurs généraux dans le dossier de James Holmes, l'auteur présumé de la fusillade ayant fait 12 morts dans un cinéma d'Aurora, au Colorado, le 19 juillet dernier, ont renoncé pour l'instant à obtenir le carnet qu'il avait envoyé à sa psychiatre peu avant le drame, pour ne pas ralentir la procédure.

Pour la première fois, James Holmes avait les cheveux bruns et non pas teints orangés lors de sa comparution, jeudi. Il semblait aussi plus lucide.

Le cahier du suspect de 24 ans contiendrait une description violente et détaillée de ses projets de massacre.

Plaider la maladie mentale

Selon ses avocats, James Holmes souffre de troubles mentaux et le cahier expédié à sa psychiatre, Lynne Fenton, ne devrait pas être rendu public, car il relève du secret médical. Mme Fenton avait vu son patient le 11 juin et l'a revu au tribunal le 30 août.

Les procureurs estiment de leur côté que le cahier et son contenu doivent faire partie de la procédure. James Holmes avait prévu qu'après la tuerie, il serait mort ou en prison, affirment les procureurs. Il n'était donc pas question pour lui de suivre une thérapie.

Selon le substitut du procureur de district, Rich Orman, même si l'accusation réussit à convaincre le juge de produire le cahier en preuve, les avocats du suspect feront appel.

Si la maladie mentale devient une question centrale du dossier, les procureurs pourraient vraisemblablement consulter le cahier, a ajouté le substitut du procureur.

Préméditation

Les enquêteurs estiment que le suspect a préparé et prémédité son acte, en se constituant notamment au cours des deux derniers mois un véritable arsenal, acheté et acquis légalement. James Holmes possédait un fusil d'assaut semi-automatique AR-15, la version civile du M-16 militaire, un fusil de chasse Remington de calibre 12, deux pistolets semi-automatiques Glock de calibre 40 (10mm), plus de 6000 balles et chargeurs achetés notamment sur Internet.


PLUS: