NOUVELLES

Moins de grands spectacles sur les plaines d'Abraham

21/09/2012 06:36 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Les plaines d'Abraham ne serviront plus à la tenue de plusieurs grands spectacles d'envergure au cours d'un même été, comme ce fût le cas en 2012. La nouvelle présidente du conseil d'administration de la Commission des champs de bataille nationaux (CCBN), Margaret Delisle, veut revoir la politique d'utilisation des Plaines.

Les spectacles de la Fête nationale, le Festival d'été de Québec (FEQ), Roger Waters et Madonna ont causé trop d'inconvénients. La libre circulation dans le parc fédéral a été restreinte une grande partie de l'été en raison des clôtures et des travaux pour l'installation des scènes. Margaret Delisle rassure la population : les prochains étés seront moins achalandés. « Il y a eu surchauffe sur le site cette année », déplore-t-elle.

Il n'est pas question pour la CCBN d'interdire la tenue d'un spectacle qui attire son lot d'amateurs, mais plutôt de trouver un équilibre pour préserver le site historique. Des activités d'interprétation sur les plaines d'Abraham ont même été annulées cet été en raison de la tenue des grands événements.

« C'est le juste équilibre entre, qu'est-ce qu'on peut accepter et combien on peut en accepter. Jusqu'où, aussi, on peut accepter les demandes de prendre de plus en plus d'espace dans le parc », explique Margaret Delisle.

Politique de redevances

Les producteurs privés, comme QuébéComm qui a présenté le spectacle de Madonna, doivent également s'attendre à payer pour pouvoir présenter leur spectacle.

Même les organismes sans but lucratif comme le FEQ et le Carnaval de Québec devront débourser un certain montant pour le temps de préparation et de démontage avant et après la tenue des événements. Ils conserveront toutefois leur accès au site des Plaines et la location du terrain demeurera gratuite.

Du côté du FEQ, on se dit prêt à collaborer. « Tout ce qu'on fait, on essaye de le faire dans le plus grand respect du lieu et pour réduire au maximum les inconvénients, mais un moment donné, on n'a pas le choix, on a un site à monter, une scène à monter et c'est un chantier de construction. Il faut clôturer une partie du site pour la sécurité des travailleurs et des visiteurs », affirme la directrice des communications du FEQ, Luci Tremblay.

La nouvelle politique d'utilisation des plaines d'Abraham doit être dévoilée par la CCBN à la fin d'octobre ou au début de novembre.

PLUS: