NOUVELLES

L'ex-militaire Pascal Lacoste recevra des soins en Nouvelle-Écosse

21/09/2012 03:01 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

L'ex-militaire Pascal Lacoste pourrait finalement recevoir des traitements à la clinique Capital Earth en Nouvelle-Écosse. Depuis des années, le militaire soutient qu'il souffre de plusieurs problèmes de santé causés par l'uranium appauvri.

Il maintient que son état de santé se dégrade depuis son retour de mission en Bosnie, en 1996 et 1997.

Pascal Lacoste tente depuis des années de faire reconnaître ses problèmes de santé par le ministère des Anciens Combattants et de recevoir des traitements appropriés. Il a finalement obtenu gain de cause.

« Là-bas, ma mission sera d'accumuler le maximum d'informations pour mettre de la pression sur le gouvernement conservateur pour qu'il puisse finalement accepter de prendre soin de tous les soldats canadiens intoxiqués à l'uranium, peu importe la provenance de l'uranium. »

Il blâme d'ailleurs l'inaction du gouvernement Harper dans ce dossier. « On attend toujours des nouvelles du comité d'enquête du ministre Blaney. Il ne se passe strictement rien de ce côté-là », a-t-il affirmé.

Pascal Lacoste ajoute que ses soins seront payés par la Régie de l'assurance maladie du Québec.

En novembre 2011, l'ex-militaire avait fait une grève de la faim pendant quatre jours devant les bureaux du ministre Steven Blaney, à Lévis, pour sensibiliser le gouvernement canadien à l'intoxication des militaires à l'uranium appauvri.

Le porte-parole du ministre Blaney, Jean-Christophe de la Rue, a réagi en affirmant qu'« en plus des soins reconnus offerts par les professionnels de la santé, nos vétérans peuvent entreprendre des démarches visant à assurer leur bien-être ».

PLUS: