Le nouveau chef de l'opposition officielle, Jean-Marc Fournier, a réagi aux premières décisions du gouvernement péquiste en accusant Pauline Marois de dogmatisme.

En entrevue à Radio-Canada, le chef par intérim du Parti libéral du Québec s'est dit étonné de la composition du conseil des ministres tout autant que de la décision de fermer la centrale nucléaire Gentilly-2, qui faisait partie de la plateforme du Parti québécois. Pendant que des études sont en cours, « on nous annonce une décision sans qu'il y ait eu d'analyse des coûts de la fermeture », a-t-il regretté.

M. Fournier a aussi déploré le manque de discussion avec les autorités économiques et locales de la région. « Pas étonnant que le maire de Trois-Rivières se dise déçu au plus haut point de cette façon d'être traité. »

« On peut avoir des prises de position [...] mais il faut être capable de rencontrer les gens pour établir un dialogue avec eux. Ce n'est pas que la rue, le Québec. » - Jean-Marc Fournier, chef par intérim du PLQ

« Il y a un peu de dogmatisme dans cette décision-là, qui a des effets antiéconomiques. [...] Comment vous pouvez prendre une décision, alors que vous n'avez aucune étude de faite, à part dire que c'est par dogmatisme? », a répété M. Fournier.

Le chef libéral a ensuite comparé l'approche de Pauline Marois à celle de Stephen Harper. « On est exactement dans le même dogmatisme qui ne tient pas compte des études, des recherches, de la science. »

Dans une entrevue à l'émission Les coulisses du pouvoir qui sera diffusée dimanche, François Legault a lui aussi décrié la décision de Mme Marois. « Actuellement, on a un gouvernement qui prend des décisions de façon dogmatique sans aller au fond des dossiers, » a déclaré M. Legault.

« Moi ce dont j'ai peur, c'est qu'on mette de côté toutes les alternatives qui ne sont pas pures et parfaites. Or, on ne peut pas se permettre ce luxe-là. » — François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Doute sur les intentions du PQ

Jean-Marc Fournier a par ailleurs remis en doute la volonté du Parti québécois de « rassembler les Québécois », alors que « le premier mandat donné à Mme DeCourcy en immigration, c'est une loi 101 radicale ».

De plus, M. Fournier a commenté la nomination de Jean-François Lisée comme ministre des Relations internationales, suggérant que ses missions diplomatiques auraient pour but de promouvoir la souveraineté à l'étranger. « Pensez-vous que c'est lui qui va augmenter la vente de nos produits, ou s'il ne va pas plutôt vendre l'article 1 de son parti? », s'est-il interrogé.

Jeudi, Jean-Marc Fournier avait déjà fait savoir son mécontentement devant la première action du gouvernement Marois, déplorant l'abolition de la hausse des droits de scolarité, alors que les universités « contribuent directement à la prospérité économique du Québec »

Il a aussi remis en doute la volonté du Parti québécois de « rassembler les Québécois », alors que « le premier mandat donné à Mme DeCourcy en immigration, c'est une loi 101 radicale ».

Par ailleurs, M. Fournier a commenté la nomination de Jean-François Lisée comme ministre des Relations internationales, suggérant que ses missions diplomatiques auraient pour but de promouvoir la souveraineté à l'étranger. « Pensez-vous que c'est lui qui va augmenter la vente de nos produits, ou s'il ne va pas plutôt vendre l'article 1 de son parti? », s'est-il interrogé.

Jeudi, Jean-Marc Fournier avait déjà fait savoir son mécontentement devant la première action du gouvernement Marois, déplorant l'abolition de la hausse des droits de scolarité, alors que les universités « contribuent directement à la prospérité économique du Québec ».

Loading Slideshow...
  • Un gouvernement du Parti québécois ne <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/06/pq-integrite-elus_n_1749328.html" target="_hplink">demandera pas à ses élus de remplir la caisse électorale</a>, pas plus à ses ministres qu'à ses députés. L'effort reposera sur les militants.

  • Le Parti québécois a <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/04/soins-domicile-parti-quebecois_n_1742718.html" target="_hplink">promis la création d'une politique nationale de soins et de services à domicile</a>. Pauline Marois veut regrouper et augmenter les services offerts aux personnes en perte d'autonomie qui souhaitent rester à la maison. La chef péquiste a promis d'ajouter 120 millions de dollars aux 380 millions déjà prévus par le gouvernement, pour atteindre une enveloppe de 500 millions d'ici cinq ans.

  • <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/03/marois-pq-banque-developpement-quebec_n_1737944.html" target="_hplink">Création d'une Banque de développement économique du Québec</a> dont le mandat serait de soutenir la croissance, d'aider les entreprises à démarrer, surtout en région et dans le domaine de l'économie sociale, en leur donnant accès à du capital de risque.

  • La chef du Parti québécois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/13/parti-quebecois-garderies-place-enfant_n_1772776.html" target="_hplink">«garantit» une place en garderie pour tous les enfants qui en ont besoin d'ici la fin du premier mandat d'un gouvernement péquiste</a>. Le PQ maintiendra le tarif à 7$ jusqu'à ce que l'objectif d'une place par enfant soit atteint.

  • Pauline Marois a promis de<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink"> tenir un vaste sommet sur la gestion et le financement des universités</a> et d'abroger la loi 78, que la leader souverainiste juge «ignoble».

  • Un gouvernement Marois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink">embauchera 600 professionnels supplémentaires d'ici 2015 afin de contrer le décrochage scolaire</a>. Le PQ évaluera aussi la possibilité d'implanter dans les milieux défavorisés la maternelle à quatre ans à temps plein, et verra à renforcer l'autonomie des établissements scolaires.

  • Un gouvernement péquiste <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/09/pauline-marois-pq-fonds-protection-entreprises_n_1760351.html" target="_hplink">reviendra à une forme de nationalisme économique à la Caisse de dépôt</a> en créant un fonds d'investissement stratégique de 10 milliards $, pour protéger les entreprises contre les prises de contrôle étrangères.

  • Pauline Marois a promis de faire <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/14/pq-propose-une-charte-laicite_n_1775508.html" target="_hplink">adopter une charte de la laïcité</a> dans les services publics advenant l'élection de son parti. La charte reposerait sur les principes de neutralité de l'État et de prépondérance de l'égalité entre les femmes et les hommes.


Loading Slideshow...
  • Agnès Maltais

    Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Solidarité sociale, responsable de la Condition féminine et de la région de la Capitale-Nationale

  • Alexandre Cloutier

    Ministre délégué aux Affaires gouvernementales canadiennes et à la gouvernance souverainiste, responsable de la Côte-Nord

  • Bernard Drainville

    Ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, responsable de la Mauricie

  • Bertrand St-Arnaud

    Ministre de la Justice

  • Yves-François Blanchet

    Ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs

  • Diane De Courcy

    Ministre de l'Immigration, des Communautés culturelles et responsable de la Charte de la langue française

  • Réjean Hébert

    Ministre de la Santé, des Services sociaux et responsable des Aînés, responsable de la région de l'Estrie

  • François Gendron

    Vice-premier ministre, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue

  • Jean-François Lisée

    Ministre des Affaires internationales, de la Francophonie, du Commerce extérieur et des Affaires métropolitaines

  • Maka Kotto

    Ministre de la Culture et des Communications

  • Marie Malavoy

    Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sports, responsable de la Montérégie

  • Martine Ouellet

    Ministre des Ressources naturelles

  • Nicolas Marceau

    Ministre des Finances et de l'Économie

  • Pascal Bérubé

    Ministre délégué au Tourisme et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

  • Pierre Duchesne

    Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie

  • Stéphane Bédard

    Président du Conseil du trésor, leader parlementaire, responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

  • Stéphane Bergeron (gauche)

    Ministre de la Sécurité publique

  • Sylvain Gaudreault

    Ministre des Transports, des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire

  • Véronique Hivon

    Ministre déléguée à la Santé publique, à la Protection de la jeunesse, responsable de la région de Lanaudière

  • Élaine Zakaïb

    Ministre déléguée à la politique commerciale et à la banque de développement économique du Québec

  • Gaétan Lelièvre

    Ministre délégué aux Régions, responsable de la Politique nationale de la ruralité, responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

  • Nicole Léger

    Ministre responsable de la Famille, de la région de Laval-Laurentides

  • Élizabeth Larouche

    Ministre déléguée aux Affaires autochtones

  • Léo Bureau-Blouin

    Adjoint parlementaire de la première ministre