NOUVELLES

Des règles réclamées pour mieux gérer l'industrie de l'habitation

21/09/2012 06:21 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

L'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ) demande au gouvernement provincial d'adopter une politique d'habitation. Elle considère que l'industrie est fragilisée par l'absence d'une telle politique.

L'APCHQ pense d'abord que le gouvernement doit s'assurer par ses interventions de rendre l'habitation abordable.

D'ailleurs, selon François Des Rosiers, professeur à l'Université Laval et chercheur dans le domaine, le Québec aurait réalisé beaucoup de progrès ces dernières années en matière de taux de propriété. Un écart de 8 % nous séparerait cependant toujours de la moyenne canadienne.

L'APCHQ plaide également pour l'entretien et la mise à niveau du parc de logements locatifs, qui devraient passer, selon elle, par une révision des règles de la Régie du logement. L'association affirme que ces règles décourageraient actuellement l'investissement locatif privé, et ce, malgré les taux d'inoccupation, qui restent bas depuis de nombreuses années. Le regroupement pense notamment aux règles de fixation des loyers, qui ne seraient pas assez généreuses envers les propriétaires.

La gestion efficace des terrains disponibles au développement domiciliaire est également une préoccupation de l'APCHQ.

« Il faut pouvoir valider et coordonner les actions du gouvernement dans une perspective globale, ce qui implique de confier cette fonction à un interlocuteur unique, tel un ministère ».

Les tendances

La construction de copropriétés devrait excéder la production de maisons unifamiliales isolées en 2013, selon les chiffres de l'APCHQ. Par ailleurs, on s'attend à ce que les investissements dans le secteur de la rénovation poursuivent leur croissance au rythme de 5 % en 2013.

PLUS: