WASHINGTON - C'est une attaque «terroriste» qui a coûté la vie à l'ambassadeur des États-Unis en Libye et à trois autres Américains le 11 septembre au consulat de Benghazi, a déclaré vendredi la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton.

«Ce qui s'est passé à Benghazi était une attaque terroriste», a expliqué Mme Clinton devant la presse au département d'État. Les États-Unis ne ménageront pas leurs efforts pour retrouver les «terroristes» et les traduire en justice, a-t-elle affirmé.

De hauts responsables américains avaient expliqué que Washington soupçonnait un attentat perpétré à l'occasion de l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, et non une manifestation spontanée contre le film islamophobe «Innocence of Muslims».

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), la branche yéménite du réseau terroriste, avait affirmé le 15 septembre que l'attaque visait à venger la mort, plus tôt cette année, du numéro deux d'Al-Qaïda, Abou Yahia al-Libi. AQPA n'a toutefois pas revendiqué l'attentat.