NOUVELLES

Actionnaires du Phoenix peut-être, mais surtout amis

21/09/2012 12:10 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Le retour du hockey junior à Sherbrooke est dû à la passion de sept actionnaires qui sont devenus des amis au fil du temps.

Avant même de voir la première édition du Phoenix sur la glace, l'équipe avait pris forme dans la tête et le coeur d'amis d'une ligue de garage.

Vendredi soir, le rêve de Jocelyn Thibault, transmis à ses partenaires devenus des amis, deviendra réalité. « Je suis très excité, c'est certain. Ça fait tellement longtemps qu'on attend ça, qu'on travaille cet événement », raconte-t-il.

Un seul mandat : réussir!

« On ne se donne pas d'autre mandat que celui de réussir et on va faire tout ce qu'il faut pour y arriver. C'est pour ça qu'on est sept personnes », soutient le président du club, Denis Bourque.

Au-delà du sport, les actionnaires caressent d''autres rêves. « Oui, il y a la passion du hockey, mais il y a la passion des événements. Au départ, en réunion, je disais toujours, "il n'y a pas que le hockey, il y a l'événement que l'on veut créer », rappelle Me François Chouinard.

Ce dernier est le seul dans le groupe qui ne joue pas au hockey. Il avait été approché, à l'origine, pour négocier l'achat de l'équipe junior de Lewiston et pour négocier la location du Palais des sports. « J'ai rarement vu un projet aussi rassembleur que ça! », dit-il.

Cette passion s'étend au-delà du groupe d'actionnaires du Phoenix de Sherbrooke. « Je vois beaucoup d'enthousiasme dans les entreprises aussi. Les gens m'en parlent beaucoup. On me dit que c'est le fun qu'on ait amené le hockey à Sherbrooke. Que Sherbrooke mérite d'avoir son équipe de hockey junior », raconte celui qui occupe le rôle de vice-président aux opérations pour l'équipe, Mario Beaudoin.

Le lancement d'une équipe de hockey comme pour le lancement d'une entreprise nécessite du temps. « C'est un jeu. C'est un jouet, mais c'est très sérieux. La partie affaire est très sérieuse. La partie complicité, celle d'avoir du plaisir entre amis est très vraie aussi », Mario Beaudoin (signalisation de l'Estrie)

Au-delà du hockey

Plus que le hockey, le mot clé est « événement ». « Lorsque l'on va produire des spectacles au Palais des sports, on va comprendre pourquoi c'était important d'avoir une salle de 3500 personnes. Le son est incroyable! », assure le gouvernement de l'équipe, Ronald Thibault.

Les actionnaires du Phoenix ne veulent pas s'ingérer dans les opérations hockey, mais avec les joueurs et les entraîneurs, ils souhaitent voir l'équipe participer aux séries éliminatoires. « Courage, tenacité et loyauté. On s'est tous engagé à être dans ce même bateau à vie », explique le vice-président du marketing, Danny Bennett.

PLUS: