NOUVELLES

Première réunion du Cabinet Marois à Québec

20/09/2012 09:39 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

La première réunion du Conseil des ministres du nouveau gouvernement du Parti québécois s'est déroulée jeudi matin, à Québec.

La première ministre Pauline Marois, qui a présenté mercredi les ministres de son premier gouvernement, n'a pas perdu de temps avant de mettre son équipe au travail.

Tous les nouveaux ministres péquistes étaient conviés dès 9 h pour amorcer les travaux du Cabinet qui, au dire de plusieurs analystes, aura du pain sur la planche.

Attendus par les journalistes aux portes de l'édifice Honoré-Mercier, qui abrite le bureau du premier ministre du Québec, les nouveaux ministres ont commenté leur récente nomination et les défis qui les attendent.

Ce fut notamment le cas de la nouvelle ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, qui a tenu à rassurer le Conseil du patronat, qui a émis mercredi des doutes sur sa nomination.

Développer les ressources dans l'intérêt collectif

Assurant qu'elle entendait travailler en parfaite collaboration avec le secteur industriel et les entreprises, Mme Ouellet a expliqué que son gouvernement entendait « développer les ressources naturelles du Québec dans l'intérêt collectif » et qu'il allait travailler en ce sens avec les entreprises qui oeuvrent dans la province.

Pierre Duchesne compte ouvrir le dialogue

Questionné sur les dossiers qui l'attendent au cabinet, le nouveau ministre de l'Enseignement supérieur et ex-journaliste, Pierre Duchesne, ne s'est pas montré des plus loquaces.

En ce qui a trait à l'épineuse question du financement de l'éducation et des droits de scolarité, Pierre Duchesne a cependant assuré que son but et celui de sa chef, Pauline Marois, était « d'ouvrir un dialogue complet » avec les étudiants dans le cadre d'un forum où seront présents les étudiants, les recteurs, les professeurs et des chercheurs.

Réjean Hébert prêt à passer à l'action

Le nouveau ministre de la Santé, le docteur Réjean Hébert, a quant à lui bien hâte de se plonger dans ses dossiers et dit ne pas craindre la pression.

« J'ai toujours eu beaucoup de pression dans tous les postes que j'ai occupés, et pour moi, c'est quelque chose avec lequel je suis habitué de vivre », a expliqué ce spécialiste reconnu en médecine familiale et en gériatrie.



D'importants changements aux Transports

Le nouveau ministre des Transports et des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a expliqué qu'en dépit de l'ampleur de la tâche qui l'attend, il entendait prendre les dossiers un par un et opérer les transformations promises par son parti au sein du ministère des Transports, notamment.

Sur la volonté du PQ de transformer le ministère des Transports en agence, Sylvain Gaudreault a expliqué que cette transformation est importante « pour dépolitiser la réalisation et la fabrication des routes et infrastructures de l'appel d'offres jusqu'à la coupure du ruban ».

Rapprocher Montréal et le commerce international

L'arrivée du ministre des Relations internationales et responsable de Montréal, Jean-François Lisée, n'est pas passée inaperçue.

Interrogé par un journaliste sur les craintes que suscite sa nomination chez certaines personnes, Jean-François Lisée a coupé court à la question en demandant qui étaient au juste ces personnes. N'obtenant aucune réponse, il a conclu en disant qu'il était prêt à tout moment à leur parler pour les rassurer.

Quant à sa vision du mandat qu'on lui a confié, le ministre des Relations internationales a expliqué qu'il entendait faire la jonction entre le développement de la métropole, le commerce extérieur et les relations internationales.

Deux priorités pour la justice

À son arrivée au Cabinet, le nouveau ministre de la Justice, Bertrand Saint-Arnaud, s'est adressé sans détour aux journalistes.

Bertrand St-Arnaud entend se battre pour une meilleure accessibilité à la justice, notamment en haussant les seuils d'accessibilité à l'aide juridique, et en venant davantage en aide aux victimes d'actes criminels, comme promis en campagne électorale.

« Il faut trouver une façon d'impliquer davantage les victimes d'actes criminels dans le processus judiciaire, notamment au niveau du prononcé de la sentence, a-t-il fait valoir. Il faudra aussi revoir toute cette question du soutien aux victimes d'actes criminels, notamment en élargissant la palette des crimes visés par le régime d'indemnisation ».

Daniel Breton veut d'abord rencontrer son équipe

Le ministre du Développement durable et de l'Environnement, Daniel Breton, a expliqué que sa priorité était de rencontrer ses fonctionnaires, et rappelle sa bonne connaissance des dossiers.

« Ce n'est quand même pas rien de recevoir ce mandat-là. Je ressens une pression d'autant plus grande que je viens du milieu de l'Environnement. C'est la première fois qu'un ministre de l'Environnement vient du milieu de l'environnement : ce n'est pas rien », a expliqué le nouveau ministre de l'Environnement.

PLUS: