NOUVELLES

Les producteurs de <i>Starbuck</i> poursuivis pour 3 millions d'euros

19/09/2012 04:17 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

L'éditeur d'un roman français accuse les scénaristess de Starbuck de plagiat et réclament 3 millions d'euros aux producteurs du film.

Les éditions Gawsewitch affirment que l'histoire et le personnage principal de Starbuck, sorti en 2011, sont similaires à ceux du roman Spermatofolie de Guillaume Cauchin, publié en 2007.L'éditeur a demandé la délivrance d'une assignation sur le fond pour contrefaçon, qui sera déposée auprès du tribunal de grande instance de Paris. Me Gilles William Goldnadel, l'avocat de l'éditeur, a dit que l'assignation avait été envoyée au Canada il y a une semaine.

« Les scénaristes du film n'ont pu, de leur seule imagination et sans n'avoir jamais pris connaissance d'un livre en outre publié au Québec, quatre ans avant la production du film, réunir en un seul et unique scénario à la fois la trame identique à celle du livre ainsi que les nombreux éléments similaires », a affirmé l'avocat à l'AFP.

L'un des producteurs du film, André Rouleau, réfute les allégations de plagiat portées contre les scénaristes du film, Ken Scott et Martin Petit. Il affirme que les deux scénaristes n'ont jamais eu connaissance de l'existence du livre Spermatofolie.

Starbuck raconte l'histoire d'un donneur de sperme qui se retrouve père de 533 enfants. Le film est récipiendaire de plusieurs récompenses, dont le prix du public au Festival international du film de Palm Springs et la Bobine d'or, remise au film canadien ayant amassé le plus de recettes.

Le film est sorti en France en juin, où il est toujours à l'affiche. Steven Spielberg doit en produire une version américaine, avec Ken Scott à la réalisation et Vince Vaughn dans le rôle principal. Des adaptations en France, en Italie et en Inde sont également prévues.

PLUS: