NOUVELLES

Film anti-islam : les manifestations se poursuivent

19/09/2012 05:34 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

La situation reste précaire dans plusieurs pays arabes et occidentaux, alors que les manifestations contre le film américain islamophobe L'innocence de l'islam, ne semblent pas s'atténuer.

En France, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'une manifestation contre le film prévue à Paris mercredi sera interdite. Il a indiqué vouloir éviter que la situation explosive vécue dans plusieurs pays ne contamine la France.

La publication de caricatures du prophète Mahomet, mercredi, par le magazine Charlie Hebdo, a également mis le gouvernement sur un pied d'alerte. M. Ayrault a rappelé que ceux qui se sentiront heurtés par les dessins peuvent se tourner vers la justice, tout en réitérant l'attachement de la France pour la liberté d'expression et la laïcité.

Indonésie

Les manifestations contre le film ont également poussé les États-Unis à fermer leur consulat à Medan, en Indonésie, pour une durée indéterminée. Depuis trois jours, des manifestants se rassemblent devant le consulat pour demander aux États-Unis de punir le réalisateur du film. Un rassemblement a d'ailleurs dégénéré la veille, au cours duquel 11 personnes ont été blessées.

Par ailleurs, l'ambassade de France en Indonésie a aussi annoncé que toutes les institutions françaises du pays, dont les ambassades, consulats et écoles, seront fermées mercredi, en raison de la publication des caricatures par Charlie Hebdo.

Afghanistan

En Afghanistan, des centaines d'étudiants ont pris les rues d'assaut à Jalalabad, dans l'est du pays, pour protester contre le film. Les manifestants ont scandé des slogans appelant à la « mort de l'Amérique ». Le rassemblement s'est toutefois déroulé de façon pacifique.

Mardi, un attentat-suicide a fait 12 morts à Kaboul, dont 9 étrangers. La fin de semaine dernière, les talibans ont mené une attaque contre les soldats américains basés en Afghanistan, affirmant ensuite avoir agi par vengeance à la suite du film. Deux Américains ont été tués.

Pakistan

Plusieurs centaines d'avocats pakistanais ont également manifesté mercredi contre le film islamophe, rentrant de force dans le quartier de l'ambassade américaine et de plusieurs autres représentations diplomatiques dans la capitale Islamabad.

Les manifestants ont scandé des slogans antiaméricains, réclamé l'expulsion de l'ambassadeur et brûlé un drapeau, avant de se disperser dans le calme.

PLUS: