NOUVELLES

Gaspésie-Les Îles : économie et autonomie à Gesgapegiag

18/09/2012 03:12 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Les Micmacs de Gesgapegiag, dans la Baie-des-Chaleurs, multiplient les investissements et les projets. La communauté de 600 personnes s'intéresse à la construction, à l'éolien, au tourisme dans le but de dynamiser et stimuler son économie.

Le conseil de bande vient d'ailleurs d'investir plus de 1 million de dollars pour acquérir une usine mobile de béton et deux bétonnières. La directrice du conseil de bande, Catherine Johnson, explique qu'il s'agit d'une expansion de l'entreprise micmaque Gesgapegiag Excavation. La PME offrira des services à la communauté, mais aussi dans l'ensemble de la région. Les Micmacs prévoient créer ainsi cinq emplois et concurrencer Béton provincial qui est en situation de quasi-monopole dans la Baie-des-Chaleurs.

Les Micmacs envisagent aussi d'investir dans un parc éolien de 150 mégawatts à Escuminac. « C'est un projet conjoint avec les deux autres communautés micmaques de la Gaspésie si ça se produit, c'est sûr qu'on va être en mesure de fournir le béton », commente Catherine Johnson.

Loisirs et tourisme

Par ailleurs, le conseil de bande poursuit la construction de son village micmac traditionnel pour attirer les touristes. Des sentiers et des tipis seront aménagés en bordure de mer.

Le site pourra accueillir ses premiers visiteurs l'an prochain. Le chef du conseil de bande, Guy Condo, explique que les gens pourront aussi louer des canots et des guides pourront les amener soit dans la baie, soit sur la rivière Cascapédia.

Les Micmacs projettent aussi de construire un aréna dont les coûts sont évalués à 2,5 millions de dollars. Le financement est déjà complété à 75 %. Les plans sont prêts.

Le chantier pourrait être lancé dès l'an prochain. « On a tout l'équipement pour faire la job, on a des excavatrices, des camions, l'usine de ciment, des bétonnières. Le monde va travailler et ça va être un beau projet pour la communauté », lance le chef Condo. La directrice du conseil de bande, Catherine Johnson est aussi enthousiaste. Elle indique que sa communauté cherche ainsi à créer non pas seulement des emplois temporaires, mais des entreprises qui vont être capables de maintenir les emplois.

Les jeunes de moins de 25 ans représentent 50 % de la population de la communauté de Gesgapegiag où le taux de chômage dépasse les 50 %.

PLUS: