L'urgence, voilà qui décrit bien le punk-hard-rock-alternatif qui anime Dead Silence, quatrième album de la formation canadienne Billy Talent, produit récemment à Toronto, Vancouver et Los Angeles. Nouvelle opus pour les quatre musiciens trentenaires, ce disque réaffirme également l’esprit collectif qui donne corps au célèbre groupe ontarien. Rencontre avec le chanteur Benjamin Kowalewicz et le bassiste Jonathan Gallant.

Réalisé par le guitariste de la formation, Ian D'Sa, le nouveau disque marque un tournant dans la carrière du quatuor Billy Talent. «Après presque 20 ans [et trois albums vendus à deux millions d'exemplaires depuis 1993], on sentait le besoin de faire cet album à notre façon, raconte Jonathan Gallant. Nous nous sommes approprié complètement la création de Dead Silence. On a voulu faire confiance à Ian [qui avait déjà quelques autres projets à son actif] pour la réalisation. Nous sommes très heureux du résultat.»

Un nouveau studio

Après avoir reçu une multitude de prix – dont sept Juno - les musiciens du groupe ont abordé le nouveau disque avec encore plus de rigueur que pour les trois tomes (Billy Talent I, II et III) précédents. «On a travaillé comme des forcenés, avec énormément de sérieux, poursuit Kowalewicz. Nous avons trouvé un nouveau studio pour pratiquer et enregistrer à Toronto et on a bûché pour trouver un son qui nous satisfait.»

«Il n’existe pas d’ego individuel dans le groupe, précise-t-il. Si quelqu’un propose une idée, les autres membres savent que c’est pour le bien de la chanson.»

Le nouveau studio est en fait un espace que se sont dénichés les gars à Toronto pour la production de Dead Silence. «Pour l’instant, il n’a servi qu’à Billy Talent, explique le chanteur. Mais nous évaluons l’idée d’en faire un quartier général et un véritable studio pour nous, et aussi pour d’autres artistes. Nous verrons…»

En plus de la Ville Reine, l'enregistrement du nouvel album s'est fait à Vancouver, de même qu'à Los Angeles pour le mixage sonore avec Chris Lord Alge, un des meilleurs au monde d’après Kowalewicz.

Un Dead Silence énergique

Malgré tout, le son de Dead Silence demeure purement Billy Talent. La batterie est incisive, pesante et rapide (Surprise Surprise, Man Alive!), tandis que les guitares sont lourdes, énergiques et mordantes (Viking Death March, Don’t Count On The Wicked). On retrouve également la voix puissante ,excitée et perçante (Running Across The Tracks), un peu nasillarde, du chanteur Ben Kowalewicz qui ressemble (Show Me The Way) parfois à celle du chanteur de Green Day, le mythique groupe punk américain bien connu des membres de Billy Talent.

Parfois, on a l’impression de manquer de souffle en écoutant l’album, débordé par les rythmes effrénés des arrangements qui se retrouvent sur à peu près toutes les compositions. Mais bon, c’est du punk-rock. Cela dit, on retrouve bien sur cet encodé un morceau qui nous permet de respirer. Le hic, c’est que la « balade » Lonely Road To Absolution se trouve en introduction de l’album!

La conquête du monde

Depuis le mois de mai, le quatuor se promènent un peu partout (dont à Québec il y a quelques jours pour un lancement spectacle gratuit inusité sur le toit du Château Laurier) afin de partager son plus récent album. Le groupe sera en tournée mondiale pendant plus d’un an.

«On adore faire des concerts, lance Kowalewicz. Et nous sommes d’autant plus contents d’aller en Finlande, Grande-Bretagne, Autriche, Russie, Australie, Afrique du Sud, et bien d’autres places dans le monde, que nous sommes vraiment fiers de ce disque que nous avons mis au monde dans un bel esprit de groupe. Le défi principal maintenant sera de concilier notre conquête planétaire (il rigole) avec nos femmes respectives. En plus, Jonathan a deux enfants…»

«C’est sûr que partir 18 mois en tournée avec des passages ponctuels à la maison demande beaucoup de compréhension de la part de ma famille, ajoute le bassiste. Mais nous sommes des rockeurs. C’est ce que ma femme a choisi et elle est extrêmement compréhensive. J’en suis juste doublement reconnaissant.»

Après des dizaines et des dizaines de spectacles partout sur la planète, Billy Talent devrait être de passage dans la métropole québécoise au printemps 2013.