NOUVELLES

Triple meurtre à Saint-Romain : Pascal Morin libéré des accusations de meurtre

17/09/2012 12:19 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Pascal Morin, accusé des meurtres prémédités de sa mère et de ses deux nièces survenus à Saint-Romain en février dernier, a été déclaré criminellement non responsable de ses actes pour cause de troubles mentaux lundi matin, au palais de justice de Lac-Mégantic.

Il a donc été libéré des accusations qui pesaient contre lui en vertu de l'Article 16 du Code criminel. Le juge Yves Tardif s'est rendu à la suggestion commune des avocats de la Couronne et de la défense.

En février, les trois victimes avaient été retrouvées par les policiers dans une résidence du petit village de Saint-Romain, situé à mi-chemin entre Lac-Mégantic et Thetford Mines. Pascal Morin avait été arrêté par les policiers sur les lieux du crime.

Il s'agissait de ses deux nièces Laurence et Juliette Fillion, âgées de 8 et 11 ans, ainsi que de leur grand-mère, Ginette Roy-Morin, 72 ans.

En avril dernier, Pascal Morin, 35 ans, avait été déclaré apte à subir son procès.

En mission

Le psychiatre Dr Pierre Gagné avait rencontré l'accusé deux jours après les événements. Selon lui, il était en crise aiguë et en délire psychotique au moment des faits qui lui étaient reprochés.

Selon ce qui a été possible d'apprendre, l'accusé répondait à des ordres de Dieu. Il se prétendait être Jésus et avait pour « mission d'éliminer les démons pour sauver la planète ». Il aurait confié au médecin chargé de son évaluation psychiatrique, Dr Pierre Gagné, qu'il savait qu'il avait tué sa mère et ses nièces, mais que « Dieu lui aurait promis de les faire revenir à la vie une fois la mission achevée. »

Pascal Morin, qui souffre de schizophrénie, n'avait plus de suivi médical depuis deux ans, moment où son psychiatre est décédé.

La mère des victimes craint pour sa sécurité

La soeur de Pascal Morin et mère des deux fillettes s'est adressée à la Cour. Elle a dit craindre pour sa sécurité et la sécurité de sa famille. Elle souhaite un suivi serré pour son frère qui est « seul au monde. Selon elle, sans un suivi adéquat, Pascal Morin retournerait à ses « anciens patterns ».

Pascal Morin restera hospitalisé au CHUS Hôtel-Dieu, à Sherbrooke, jusqu'à ce que la Commission d'examen des troubles mentaux statue sur son cas.

PLUS: