NOUVELLES

Raonic et Bouchard en vedette

17/09/2012 01:33 EDT | Actualisé 16/11/2012 05:12 EST

Milos Raonic tient à promouvoir le tennis canadien. Et l'Ontarien de 21 ans aura une autre belle occasion alors qu'il sera la tête d'affiche du deuxième Rendez-vous des maîtres, le 18 mars, au Centre Bell.

Un texte de Manon Gilbert

L'événement, qui se tiendra un mois et demi après le premier tour de la Coupe Davis, misera aussi sur une vedette montante du tennis canadien, Eugenie Bouchard, championne du tournoi junior à Wimbledon et maintenant 166e mondiale.

« C'est un bel honneur. J'essaie de soutenir le sport autant que je le peux, a affirmé Raonic lundi lors d'une conférence de presse à Montréal. Des événements comme celui-là n'attirent pas seulement les amateurs de tennis, mais aussi des amateurs de sport en général. Je veux aider à populariser le tennis canadien, à augmenter le nombre d'amateurs et aussi à démontrer aux jeunes qu'un Canadien peut avoir du succès. »

La veille, après avoir procuré au Canada la précieuse troisième victoire contre l'Afrique du Sud - ce qui permettait de rester dans le groupe mondial -, Raonic avait déclaré à quel point il voulait développer une culture de la Coupe Davis au Canada comme en Europe.

Le 15e joueur mondial sait que la plupart des jeunes Canadiens rêvent de devenir des émules de Sidney Crosby, mais si quelqu'un peut faire tourner un petit peu le vent, c'est bien lui. Il ne souhaite pas que le lock-out se prolonge indûment, mais une saison sans hockey pourrait aider sa cause.

« Il faut intéresser les gens au sport, leur donner le goût de jouer au tennis, de venir voir des matchs de tennis », a poursuivi le géant de 1,96 m (6 pi 5 po) qui connaîtra l'identité de son adversaire sous peu.

Et ne craint-il pas de taxer sa saison? Parce que, outre la Coupe Davis en février, le Rendez-vous des maîtres s'insère entre les Masters d'Indian Wells et de Miami. Suit ensuite la longue saison de terre battue.

« Ça va me donner l'occasion de jouer à un endroit où je me sens presque à la maison. Après de gros tournois comme les Internationaux d'Australie et les Masters, je vais pouvoir relaxer dans un endroit familier, où je vais pouvoir me ressourcer pour les tournois à venir. »

À l'instar de Raonic, Bouchard, de Westmount, n'a pas l'occasion de jouer souvent devant les siens.

« De jouer au Centre Bell où je venais quand j'étais plus jeune pour voir des concerts, c'est vraiment excitant », a dit la joueuse de 18 ans.

Et ce qui comblerait Bouchard davantage, c'est d'affronter Maria Sharapova ou Serena Williams.

PLUS: