NOUVELLES

Premier anniversaire d'Occupy Wall Street

17/09/2012 09:15 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Le mouvement Occupy Wall Street célèbre son premier anniversaire lundi avec des manifestations dans une trentaine de grandes villes d'Amérique du Nord et d'Europe. À New York, au moins 35 personnes ont d'ailleurs été arrêtées lundi matin.

C'est le 17 septembre 2011 à Manhattan que le mouvement Occupy Wall Street a vu le jour. Après avoir été délogés du parc Zuccoti, dans le coeur financier de la ville, des milliers de manifestants avaient perturbé l'accès au parquet de la Bourse, provoquant des affrontements qui s'étaient soldés par une quinzaine de blessés et 250 arrestations.

Protestant contre la corruption, les institutions financières ou encore le sauvetage des grandes banques et la domination des 1 % les plus riches, des centaines de personnes avaient campé durant des semaines dans des parcs de villes américaines et européennes.

Le démantèlement de ces camps de protestataires semble avoir affaibli le mouvement. Selon Mark Naison, professeur à l'Université Fordham à New York, le mouvement a plié sous son propre poids. Incapable de gérer sa croissance rapide, le mouvement n'a pas su désigner un leader rassembleur.

La cause n'a d'ailleurs pas été bien cernée. Les protestataires se sont mis à dénoncer des injustices allant des saisies immobilières en passant par les ventes d'alcool au Nebraska à l'immigration illégale en Alabama alors qu'au départ, ils n'en voulaient qu'aux financiers de Wall Street.

Les membres d'Occupy Wall Street affirment au contraire que leur mouvement est toujours vivant et ils espèrent lui redonner de l'élan. Ils disent d'ailleurs avoir appris de leurs erreurs. Les organisateurs prévoient désormais des actions en petits groupes organisés pour perturber les activités de Wall Street. « La police aura plus de mal à nous attraper », prévient Dana Balicki, une porte-parole.

Occupy organise lundi au parc Zuccotti une assemblée générale à laquelle devraient participer responsables syndicaux, religieux, étudiants et experts économiques. Le mouvement compte toujours des actifs totalisant 85 000 $, et des dons continuent de financer le mouvement.

PLUS: