NOUVELLES

Myanmar : flou autour d'une libération de dissidents

17/09/2012 06:29 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Le gouvernement du Myanmar a annoncé lundi à la télévision nationale la libération de 514 détenus, mais n'a pas précisé si des opposants figuraient parmi les amnistiés.

Cependant, Naing Naing, responsable au sein de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), le parti d'Aung San Suu Kyi, a indiqué avoir reçu des messages de prisonniers politiques libérés, par l'intermédiaire de l'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP), une organisation basée en Thaïlande.

« Nous sommes optimistes sur le fait qu'il s'agit des derniers prisonniers politiques qui étaient encore détenus », a-t-il déclaré.

Selon M. Naing, sur les 514 détenus amnistiés, 424 seraient des prisonniers politiques.

De son côté, Bo Kyi, le secrétaire général de l'AAPP, a indiqué que des prisonniers politiques figuraient parmi les détenus libérés lundi, sans pouvoir confirmer leur nombre exact.

L'annonce du gouvernement survient à quelques jours de la visite du président Thein Sein aux États-Unis.

Le gouvernement a libéré près de 700 prisonniers politiques depuis son arrivée au pouvoir, en mars 2011.

Le président du Myanmar profitera de ce voyage, où il doit s'exprimer devant l'Assemblée générale des Nations unies, pour mettre en relief les réformes engagées par son gouvernement, obtenir une aide économique, attirer des investisseurs et tenter de convaincre la communauté internationale de lever les dernières sanctions économiques pesant notamment sur les importations de produits birmans.

Tournée américaine d'Aung San Suu Kyi

Aung San Suu Kyi, l'opposante historique du régime, a entamé lundi une tournée de trois semaines aux États-Unis, qu'elle visite pour la première fois depuis la fin de sa résidence surveillée en 2010.

Elle participera à une centaine d'événements à Washington et dans des universités, où elle prononcera plusieurs discours. Elle rencontrera également des réfugiés birmans.

Aung San Suu Kyi recevra par ailleurs mercredi la médaille d'or du Congrès américain.

« C'est l'aboutissement d'un travail auquel nous participons depuis un moment maintenant », a confié le représentant démocrate Joe Crowley, qui a beaucoup milité pour la défense des droits de l'homme au Myanmar.

Le président Barack Obama devrait marquer une pause dans sa campagne électorale pour rencontrer l'icône de l'opposition birmane.

Selon des experts du Centre d'études stratégiques et internationales, Barack Obama devrait rencontrer le président birman Thein Sein au même moment que Mme Suu Kyi, afin de ne pas minimiser le « rôle courageux » du président birman dans le lancement des réformes.

PLUS: