NOUVELLES

Aung San Suu Kyi ne viendra pas au Canada

17/09/2012 08:51 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Aung San Suu Kyi ne s'arrêtera pas au Canada, alors qu'elle entreprend une visite marathon de 17 jours aux États-Unis.

La lauréate du Nobel de la Paix, connue dans le monde entier comme un symbole de la résistance pacifique, ne profitera pas de sa citoyenneté canadienne honorifique que lui avait octroyée le ministre des Affaires étrangères John Baird.

Aung San Suu Kyi est arrivée lundi à Washington pour une tournée qui comprendra des réunions et des visites aux membres de la diaspora birmane. Elle s'arrêtera entre autres à New York, Los Angeles, San Francisco, Louisville et Fort Wayne, en Indiana.

Le directeur général des Amis canadiens de la Birmanie, Tin Maung Htoo, a déclaré que son organisation est déçue que Suu Kyi ne passe pas par le Canada, malgré sa citoyenneté honorifique. Seulement quatre autres personnes ont reçu ce titre.

M. Maung Htoo se demande pourquoi Mme Suu Kyi ne peut pas effectuer une courte visite au Canada, même pour un jour ou deux, alors qu'elle sera aux États-Unis pendant 17 jours.

Le gouvernement canadien espère qu'il pourra convenir d'une date avec Aung San Suu Kyi pour qu'elle vienne visiter le pays. M. Baird a personnellement adressé une invitation à la dissidente birmane lors de son voyage en Birmanie.

« Aung San Suu Kyi est une femme extraordinaire qui est très demandée », a déclaré le porte-parole du ministre Baird, Rick Roth.

« Lorsque le ministre était en Birmanie, au mois de mars, et qu'il lui a remis la citoyenneté canadienne honorifique, il l'a invitée à venir au Canada lorsque son horaire le lui permettrait, a-t-il ajouté. Elle est désolée que la visite ne puisse être possible pour l'instant ».

M. Maung Htoo a déclaré qu'il avait bon espoir qu'une visite au Canada soit ajoutée, étant donné que Mme Suu Kyi a ajouté l'Irlande et la France à son agenda.

Mais lorsqu'il a pris connaissance de son itinéraire détaillé, il y a quelques jours, il s'est rendu compte que cela ne se produirait pas.

« J'ai l'impression qu'on n'a pas réussi à la faire venir au Canada. C'est mon impression », a-t-il confié.

« Bien sûr, c'est le travail du gouvernement, mais nous sommes prêts à aider le gouvernement de n'importe quelle manière. »


PLUS: