MONTRÉAL - Mission accomplie pour Milos Raonic et l'équipe canadienne!

Raonic a vaincu Izak Van der Merwe 6-2, 6-2, 6-4, dimanche, et a ainsi permis au Canada d'obtenir son billet pour le groupe mondial de la Coupe Davis en s'assurant de la victoire avant même le dernier match de l'épreuve de barrage du groupe mondial de la Coupe Davis qui le mettait aux prises à l'Afrique du Sud.

Le Canada avait obtenu deux points vendredi grâce aux gains de Raonic et Vasek Pospisil en simple, avant d'échapper la victoire en double samedi. Raonic a rendu sans importance le dernier match de simple dimanche, en inscrivant le troisième point du Canada.

Le capitaine de l'équipe canadienne Martin Laurendeau a d'ailleurs décidé d'envoyer le vétéran Frank Dancevic dans la mêlée pour le dernier match, face au jeune Nikala Scholtz.

Dancevic a achevé Scholtz 6-2, 6-2, confirmant ainsi la victoire canadienne par la marque de 4-1.

«C'est un bon bilan, a admis Laurendeau. Deux fois le groupe mondial en deux ans. Ça démontre une bonne constance de la part de l'équipe.

«Pour ce qui est de la performance des gars, je suis très content. Le double a peut-être été le point le moins fort du week-end. À travers ça, on en tire une belle leçon d'humilité et on a donc de quoi à travailler au cours des prochains mois afin d'être prêts pour la rencontre de février.

«Pour ce qui est de l'effort de l'équipe, toute la semaine d'entraînement, la préparation, l'esprit d'équipe, la performance des gars en simple, je suis très, très content de l'équipe.»

Raonic n'a laissé aucune chance à l'Afrique du Sud d'espérer compléter la remontée. La jeune sensation canadienne a réussi 13 as contre Van der Merwe et a démontré au Sud-Africain qu'il avait énormément progressé depuis leur seul autre duel, en 2009 à Sacramento. Van der Merwe avait alors défait Raonic 7-6 (5), 6-2, lors des qualifications.

«C'était il y a trois ans, a rappelé le Sud-Africain, qui occupe présentement le 188e rang mondial. Il était à l'époque un joueur qui commençait à trouver son jeu et à se développer. Il a fait beaucoup de progrès depuis. Il était très jeune (18 ans). J'avais alors un peu plus d'expérience que lui sur le circuit. Il est un excellent joueur maintenant. Il n'est pas classé si haut (à l'échelle mondiale) pour aucune raison. Il a travaillé fort et son jeu a évolué. Ce sont deux matchs différents. Je ne crois pas avoir joué de mon mieux aujourd'hui (dimanche), et ce fut deux résultats différents.»

Lors des deux dernières confrontations en Coupe Davis de l'équipe canadienne, Raonic avait été ennuyé par des blessures et avait été limité à un seul match en simple.

Cette fois, la 15e raquette au monde a été le joueur clé pour son pays.

«C'est une bonne sensation, a expliqué Raonic en parlant du fait d'avoir confirmé la victoire canadienne. Une sensation différente. Je n'avais pas vraiment eu la chance de jouer à ce moment l'an dernier quand nous avions atteint le groupe mondial. C'était donc une sensation que je n'avais pas connu auparavant. C'est une belle sensation et j'en suis fier.»

Raonic n'a pas échappé une seule manche en deux matchs. De plus, il n'a jamais échappé de jeu au service. Contre Van der Merwe, il a fait face à une seule balle de bris, qu'il a rapidement fait oublier avec un as.

Il a brisé d'entrée de jeu le service du Sud-Africain lors des deux premières manches avant de finalement compléter le travail en une heure 45 minutes.

«Vendredi, j'ai attendu qu'il perde pour moi, aujourd'hui (dimanche) j'ai joué, a analysé Raonic en comparant sa performance à celle face à Scholtz deux jours plus tôt. J'ai fait ce que je voulais faire et je me suis présenté pour le battre, et je crois que j'ai fait du bon travail à ce niveau.»

Le Canada sera donc de retour dans le groupe mondial pour une deuxième année de suite, ce qu'il avait réussi une seule autre fois dans son histoire, en 1991 et 1992.

Les Canadiens vont découvrir l'identité de leur adversaire au premier tour du groupe mondial lors d'un tirage au sort, qui aura lieu mercredi, à Londres.