NOUVELLES

Des milliers de fonctionnaires dénoncent les compressions d'Ottawa

15/09/2012 01:27 EDT | Actualisé 14/11/2012 05:12 EST

Des milliers de fonctionnaires se sont rassemblés samedi dans une trentaine de villes canadiennes pour dénoncer les récentes compressions effectuées par le gouvernement conservateur.

Après une série d'annonces au printemps visant la réduction des effectifs dans différents ministères, plus de 1600 fonctionnaires au pays ont reçu cette semaine une lettre les informant que leur poste était jugé excédentaire.

Dans le cadre de la Journée nationale d'action en appui aux services publics, l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) voulait sensibiliser les Canadiens aux répercussions de ces compressions, notamment sur l'économie, les collectivités rurales vivant près des parcs nationaux, les sites historiques et sur les petites entreprises qui risquent de perdre de nombreux contrats dans la foulée de ces mesures d'austérité.

Le plus important rassemblement s'est déroulé à Ottawa, où les fonctionnaires se sont réunis au Parc de la Confédération pour un pique-nique. Malgré l'ambiance festive, les fonctionnaires se disent fortement ébranlés depuis le dépôt du budget de mars 2012.

Loin de rassurer les fonctionnaires, le premier ministre Stephen Harper a annoncé cette semaine la mise sur pied d'un nouveau comité, dirigé par Tony Clement, qui sera chargé de vérifier si davantage d'économies peuvent être réalisées dans la fonction publique.

Rappel des compressions

Le gouvernement Harper prévoit dans son dernier budget abolir 19 200 postes de fonctionnaires fédéraux au cours des 3 prochaines années, à la suite des compressions totalisant 5,2 milliards.

Les conservateurs avancent qu'environ 7000 de ces emplois disparaîtront par attrition, une estimation que l'AFPC juge trop élevée.

Parmi les membres de l'AFPC, les postes abolis ne se feront pas nécessairement en fonction de l'ancienneté, mais aussi en terme de compétences.

PLUS: