NOUVELLES

Un « virage consommateur » au CRTC?

13/09/2012 07:06 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Alors que les audiences publiques du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sur l'Achat d'Astral par Bell tirent à leur fin, au sein de l'organisme, on affirme que sous le mandat de Jean-Pierre Blais, les Canadiens assisteront à un « virage consommateur ».

Les intervenants aux audiences, comme les présidents de Québecor et Cogeco, ne sont pas les seuls à s'être fait remarqué. Le président du CRTC a attiré l'attention des médias avec ses interventions centrées sur les intérêts des Canadiens.

M. Blais s'est servi de lettres de consommateurs pour interroger les dirigeants de Bell, du jamais vu, selon Richard Paradis, le président du groupe CIC, une firme de conseillers en radiodiffusion.

À son arrivée au début de l'été comme président du CRTC, un organisme souvent accusé de trop favoriser le point de vue des entreprises, Jean-Pierre Blais a fait part de ses intentions aux employés de l'organisation en exposant que les consommateurs canadiens « s'attendent à avoir la possibilité d'être consultés et écoutés ». Il a déclaré très tôt que ses trois secteurs d'intérêt étaient le consommateur, le citoyen et les créateurs.

Les audiences sur le projet de transaction Bell-Astral ont toutefois été le véritable test de ce « virage consommateur ».

« Je trouve un peu décevant que dès qu'un groupe de consommateurs s'est mis à la table, les représentants des plus grandes sociétés, les représentants les plus séniors des sociétés de communication au pays ont quitté la salle », a déploré M. Blais lors d'une présentation d'un groupe de défense des consommateurs.

La réprimande a fait mouche et les représentants sont revenus dans la salle.

Des employés du CRTC ont l'impression d'assister à une minirévolution.

La décision de M. Blais dans l'affaire Bell-Astral pourrait être un autre indicateur de ce changement de culture. Cette décision ne sera pas connue avant le mois de novembre.

Les audiences se poursuivront pour une dernière journée vendredi. Ce sera l'occasion pour Bell de répliquer à ses adversaires et concurrents.

D'après le reportage de Maxime Bertrand.

PLUS: