NOUVELLES

Nombreux changements proposés dans le secteur de Sainte-Foy

13/09/2012 05:37 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

La Ville de Québec a présenté jeudi une nouvelle version du plan de réaménagement du plateau centre de Sainte-Foy. Ce dernier comprend de nombreux changements.

En vertu du du Plan particulier d'urbanisme (PPU), le marché public de Sainte-Foy deviendra permanent, mais il sera déménagé de l'autre côté de l'avenue Rolland-Beaudin afin de se rapprocher du centre sportif. Les jardins de l'ancien hôtel de ville de Sainte-Foy seront bonifiés et ouverts au public. Également, une nouvelle rue portera le nom de l'ancienne mairesse de Sainte-Foy, Andrée P. Boucher.

Le projet d'anneau de glace couvert a aussi été revu. Il sera déplacé et trois terrains de soccer seront ajoutés à proximité. « Ça fait un beau complexe sportif », a résumé le maire de Québec, Régis Labeaume.

Ce dernier espère que des travaux seront réalisés à l'entrée des ponts malgré le changement de garde au ministère des Transports, depuis l'élection du gouvernement péquiste. Le maire souhaite que le travail amorcé par le ministre libéral sortant Sam Hamad soit terminé.

« Je veux m'assurer qu'on ne perd pas de travaux ou de sommes d'argent qui s'en iraient ailleurs. C'est dans ma valise, je le regarde une fois par jour et je me dis qu'on va attendre le ministre pour s'assurer que ce qui est programmé se fasse et qu'il n'y ait pas de changement dans la programmation », a-t-il affirmé.

De son côté, la conseillère indépendante Anne Guérette soutient que le PPU représente un beau projet, mais elle dit craindre une bulle spéculative. Mme Guérette veut savoir combien tout ça va coûter.

Le PPU sème l'inquiétude

Rappelons que la première version du PPU avait suscité la grogne de certains citoyens de Sainte-Foy. Le plan a été bonifié depuis, mais il inquiète encore certains résidents du quartier Saint-Yves. C'est la constuction d'édifice d'une hauteur de 10 étages permise dans leur secteur par l'administration Labeaume qui dérange.

Les citoyens souhaitent voir les environs se densifier, mais pas autant que ce que propose la Ville. « On souhaite faire vivre le quartier Saint-Yves, qui est un quartier résidentiel où il y a une école, des piscines, des tennis, une église et on souhaite que l'îlot Lapointe soit redéployé, mais d'une manière résidentielle seulement », affirme le porte-parole du Comité de valorisation de Saint-Yves, Frédéric Paul.

« Partout sur Laurier, on a mis du 10 étages partout, alors on ne fera pas exception devant l'îlot Lapointe. On s'est entendu pour que ce soit premièrement du résidentiel, qu'il y ait un îlot de verdure entre les bâtiments et que ce soit quatre étages du côté des résidences », réplique le vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec, François Picard.

Une consultation publique aura lieu en novembre. La Ville espère adopter son plan en janvier.

PLUS: