NOUVELLES

Les femmes dominent les nominations de l'ADISQ

12/09/2012 07:56 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

La nouvelle maman Coeur de pirate et ses six nominations, la sensation de l'année Lisa LeBlanc et Isabelle Boulay avec leurs cinq nominations ainsi que Marie-Pierre Arthur avec quatre nominations sont les artistes féminines qui dominent les nominations de l'ADISQ.

Viennent ensuite le groupe Les Cowboys Fringants et Fred Pellerin avec quatre nominations. Patrick Watson, Richard Desjardins, Star académie 2012, Avec pas d'casque, Kaïn et Maxime Landry se partagent trois nominations chacun.

Les femmes en vedette

Les femmes dominent donc les nominations. Louis-José Houde espère que ça donnera un parterre plus féminin et plus attentif à ses blagues. « Les filles sont bon public », lance-t-il en riant.

Marie-Pierre Arthur apprécie cette présence des femmes. « Je ne me sens pas en guerre contre les hommes, mais que la représentation des femmes soit plus égale est bien. Les gens ont envie d'entendre aussi ce qui se passe dans la tête des femmes. Pas seulement des histoires d'amour, mais des questionnements de femme qui osent en parler ».

Patrick Watson pense que les femmes ont déjà une grande place dans le monde de la musique et n'est pas surpris de cette présence. « C'est une femme, Adèle, qui est l'artiste la plus populaire au monde ».

L'importance de l'équipe

En tentant de contrôler son fils qui l'accompagnait, Patrick Watson a confié sa joie d'être encore sélectionné dans les catégories album anglophone, artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec et artiste québécois - interprétation autres langues, mais il l'était surtout de ses nominations dites industrielles.

« Je suis surtout heureux des nominations pour mon équipe technique qui le mérite grandement. Ils voyagent à travers le monde avec moi, loin de leur famille ».

Une première pour Marie-Pierre Arthur

Marie-Pierre Arthur était très satisfaite d'avoir autant de nominations. Une première pour elle. « Je ne m'attends jamais à rien pour ne pas être déçue. Et être en nomination n'est pas un gage de qualité. Il y a de super albums qui ne sont pas là. Je suis même déchirée, car je pense à certains absents ».

Parmi ses nominations artistiques, album - choix de la critique, album - pop, auteur ou compositeur et interprète féminine, a-t-elle une préférence? « Auteure-compositrice, car ça touche profondément les chansons, ainsi qu'album de l'année - choix de la critique, c'est un bel encouragement ».

Nominations = Visibilité

Des trois albums des Dales Hawerchuck, deux ont été sélectionnés dans la catégorie du meilleur album alternatif. Des nominations qui les réjouissent et pour lesquelles ils n'ont aucune espérance. « On profite de la visibilité que l'ADISQ amène, on profite de la vague. Si on gagne, c'est un cadeau, on va se mettre beaux et nos mères seront heureuses », lance Sébastien Séguin.

Une bonne blague en attente

Richard Desjardins est en nomination dans trois catégories : album adulte contemporain, album choix de la critique et spectacle de l'année. Si le reçoit un Félix et qu'il est absent, que fera l'animateur?

Imitera-t-il Guy A. Lepage, qui avait lancé le trophée tout en s'excusant par la suite? « Les artistes ont le droit d'être présents ou non, peu importe leur raison. Je n'étais pas au dernier gala les Olivier. Mais ça serait le fun qu'il ne soit pas là, car ça me permettrait au moins de faire une bonne blague ».

Le gala de l'ADISQ sera présenté sur les ondes de Radio-Canada le 28 octobre en direct du Théâtre St-Denis.

Un reportage de Cécile Gladel

PLUS: