NOUVELLES

Langue d'affichage : 1000 plaintes en Montérégie

12/09/2012 02:07 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

Le Mouvement Québec français (MQF) a déposé 1000 plaintes concernant la langue d'affichage utilisée par des commerces de la Montérégie, mercredi, aux bureaux montréalais de l'Office québécois de la langue française (OQLF).

Ces plaintes, qui concernent notamment les dénominations sociales de grandes chaînes - Quiznos, Subway, Payless Shoesource, etc. -, ont été consignées par des militants de l'organisme sur tout le territoire de la Montérégie.

Selon la présidente du Mouvement Montérégie français, Luce Cloutier, ces plaintes « confirment que l'anglicisation de Montréal se propage en Montérégie ».

En entrevue au Réseau de l'information, M. Beaulieu a souligné que l'OQLF avait déjà fait campagne pour que les dénominations sociales anglaises soient accompagnées d'un nom générique en français. « Ça a très peu été respecté », a-t-il déploré.

M. Beaulieu soutient que les plaintes sur la langue d'affichage s'ajoutent à d'autres indicateurs qui montrent « que le gain en transfert linguistique se fait de plus en plus à l'avantage de l'anglais ».

En Montérégie, avance-t-il en guise d'exemple, la proportion des résidents qui utilisent le français à la maison dépasse la proportion de francophones de souche par seulement 2 points de pourcentage. Cet écart passe à 15 points de pourcentage du côté anglophone.

Mme Cloutier et M. Beaulieu plaident tous deux pour que la Charte de la langue française soit mieux appliquée, voire renforcée.

« Il faut qu'il y ait davantage de ressources, davantage d'inspecteurs. Il y a un très petit nombre d'inspecteurs pour tout le territoire du Québec », plaide Mario Beaulieu. « Et il faut appliquer plus rigoureusement la loi 101 ».

PLUS: