NOUVELLES

Cogeco accuse Bell de créer un climat de peur

12/09/2012 11:09 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

L'argument de Bell qui dit que l'acquisition d'Astral est une bonne nouvelle pour les Canadiens parce qu'elle lui permettra de concurrencer le contenu étranger est « un faux débat », pour Cogeco.

Le patron de Cogeco, Louis Audet, dit qu'il faut empêcher Bell de créer un climat de peur, de dominer et d'étouffer le marché.

M. Audet s'exprimait aujourd'hui aux audiences du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), qui doit déterminer si le géant des télécommunications Bell devrait pouvoir conclure une entente pour grossir davantage. Les opposants au projet comme Cogeco et Rogers se sont fait entendre haut et fort, à l'instar de Québecor, qui a pris la parole la veille.

L'argument de la concurrence étrangère tend à détourner l'attention du CRTC, affirme Louis Audet. « On se sert de pressions internationales pour justifier la création d'un super monopole canadien ».

De son côté, le géant des télécommunications Rogers décrit Bell comme un concurrent déloyal. Il s'oppose à la transaction, à moins que le CRTC n'oblige Bell à se débarrasser de certains de ses services télévisuels de langue anglaise.

Selon Rogers, si l'entreprise Shaw Communications a donné son appui à la transaction, c'est qu'elle n'oeuvre pas, comme les autres concurrents de Bell, dans le secteur de la téléphonie.

Louis Audet a émis à ce sujet une hypothèse selon laquelle Shaw pourrait vouloir faire l'acquisition de Corus et qu'en se positionnant ainsi dans le débat sur Bell, il préparerait le terrain pour obtenir une éventuelle approbation du CRTC pour lui-même.

Le Syndicat des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), l'un des plus importants syndicats des médias au pays, a lui aussi témoigné de ses craintes de voir la transaction entre Bell et Astral se concrétiser. Selon le vice-président du syndicat Peter Murdoch, la concentration des médias, en plus de réduire la diversité et d'affaiblir la concurrence, réduit les possibilités d'emploi dans le domaine de la création de contenu.

Si le CRTC approuve la vente, il devrait s'assurer que Bell renforce la programmation originale de nouvelles locales, a ajouté M. Murdoch.

PLUS: