NOUVELLES

Le détenu mort à Guantanamo était Yéménite

11/09/2012 02:52 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Le Pentagone a dévoilé l'identité du prisonnier mort à Guantanamo : il s'agit d'Adnan Farhan Abdoul Latif, un Yéménite de 32 ans incarcéré depuis dix ans dans la controversée prison américaine.

Le ministère de la Défense des États-Unis a publié l'identité de l'homme après avoir informé la famille de la victime et le gouvernement yéménite.

Le détenu avait été retrouvé inanimé et sans réaction par des gardiens de la prison, samedi, lors de leur ronde régulière du camp 5, dans lequel se trouve le quartier disciplinaire. Il avait ensuite été transporté au centre hospitalier de la base militaire, où il fut déclaré mort après des tentatives de réanimation.

Adnan Farhan Abdoul Latif se trouvait dans le quartier disciplinaire pour avoir jeté, « au moins une fois », « un cocktail d'urine et d'autres fluides corporels » sur un garde, selon un porte-parole militaire.

La cause de la mort de l'homme est toujours inconnue. Une autopsie a été pratiquée sur sa dépouille. Les résultats de cette dernière seront rendus publics ultérieurement, a précisé l'arme américaine.

Des jugements opposés

Le défunt avait mené une grève de la faim qui s'était terminée en juin. Il « n'avait été, à l'heure de sa mort, ni inculpé pour crime de guerre ni renvoyé devant un tribunal militaire d'exception », a spécifié un porte-parole de l'armée.

Un juge avait ordonné la libération de M. Latif en 2010, affirmant que les preuves appuyant la thèse selon laquelle il avait assisté à un camp de formation d'Al-Qaïda étaient insuffisantes.

Un tribunal de plus haute instance avait toutefois, par la suite, cassé cette décision. En juin dernier, la Cour Suprême des États-Unis avait refusé d'entendre l'appel du détenu.

Il s'agit du neuvième mort parmi les détenus de la prison américaine en dix ans d'existence. Selon l'armée, deux de ces décès étaient reliés à des causes naturelles, tandis que les six autres ont été classés comme des suicides.

Il reste 167 détenus dans la prison de Guantanamo, située sur une enclave de l'extrême est de Cuba.

Le président américain, Barack Obama, avait promis de fermer la prison de Guantanamo pour le mois de janvier 2010. Il est ensuite revenu sur sa promesse, en plus d'y permettre la reprise des tribunaux militaires, après les avoir suspendus à son arrivée au pouvoir, en 2009.

PLUS: