Huffpost Canada Quebec qc

Le «Gala des Gémeaux» atteste de l'intérêt des Québécois pour la télévision

Publication: Mis à jour:
JOL LEGENDRE
Joël Legendre | Agence QMI

MONTRÉAL - Après le lancement des nouvelles programmations des stations de télé, moment fort de l'année, vient la diffusion du Gala des Gémeaux qui souligne l'excellence des artistes et artisans du petit écran, événement très prisé au Québec. D'ailleurs, selon un rapport du CRTC, les téléspectateurs ont passé plus de temps devant la télé, en 2011.

Joël Legendre, dont on ne cesse de découvrir les multiples talents, anime cette soirée où brilleront ceux et celles qui ont le privilège de vivre la vie des autres tout en réussissant à nous convaincre de leur réalité. Au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, en direct, on remettra une bonne vingtaine de trophées dont celui du public qui aura à voter parmi dix émissions primées: «Bye Bye 2011», «Fidèles au poste», «Gala de l'ADISQ 2011», «Gala des Olivier 2011», «Infoman 2011 (spécial)», «La Promesse», «Les enfants de la télé», «Tout le monde en parle», «Toute la vérité» et «Yamaska».

Précédant ce gala, à ARTV, 18h30, Marie-Soleil Michon à «La fièvre des Gémeaux», s'entretient avec quelques finalistes de ce 27e gala, et vers 22h15, André Robitaille,et son trio: Liza Frulla, Olivier Robillard Laveaux et Anne-Marie Withenshaw dans une spéciale «C'est juste de la TV» commenteront les moments forts du gala en compagnie de quelques lauréats.

Un document arrache-coeur à RDI

Ce n'est pourtant pas le premier documentaire qu'on aura vu sur la Seconde Guerre mondiale mais, cette fois, Gabriele Trost et Carsten Opitz ont réalisé ce film intitulé «Les enfants de la guerre» en donnant la parole à des survivants, des octogénaires, qui n'ont rien oublié de ce qu'ils ont vécu, enfants.

Films d'archives qui nous montrent des petits, entre cinq et dix ans, confrontés à la folie des hommes qui les ont arrachés au monde privilégié de l'innocence pour les plonger dans les dédales de l'enfer, leur volant l'insouciance et les petits bonheurs de leur enfance. Sur ces images d'une autre époque, des hommes et des femmes racontent, la voix brisée, leurs tristes souvenirs et malgré que quelque 70 années se soient écoulées depuis cette fin d'un monde, il est évident que l'horreur les habite toujours. On les reconnaît bien sur les photos, lorsqu'ils étaient enfants, des gens demeurés nobles et dignes en dépit des atrocités dont ils furent les victimes.

Des images pénibles à regarder, des témoignages difficiles à entendre, trois mots ont marqué leur enfance: la faim, la peur, la mort. Empruntant les paroles de la chanson de Charles Aznavour: «Les enfants de la guerre / ont appris à se taire / et à serrer les poings». Les lundi et mardi, 17 et 18 septembre, 20h, ils brisent le silence.

Santé ou prospérité?

Pour ou contre le nucléaire? Inodore, incolore et sans saveur, le nucléaire, créateur d'emplois, génère une énergie propre capable de répondre aux besoins de milliards d'individus. D'ailleurs, la Chine, la Suède, l'Italie, la Russie, les États-Unis et d'autres pays sont dotés de centrales qui fonctionnent à plein rendement. Sauf que, des scientifiques, des médecins, des regroupements de citoyens maintiennent que la planète court à sa perte car cette énergie serait aussi source de maladie (cancers, leucémies). Acculés au pied du mur, les politiciens louchent davantage sur la prospérité, pas du tout convaincus des péchés dont on accuse le nucléaire. À «Question de société / Gentilly or not to be», à Télé-Québec, le lundi 17 septembre, 21h.

«Accès illimité: Marie-Mai» résume les 12 derniers mois de la rockeuse que Jean-Philippe Dion nous présente, ce dimanche, 20h30, à TVA. Du NRJ Music Awards au Stade de France où elle chantait avec Johnny Hallyday, on la voit lors de séances photos, du tournage d'un vidéoclip, d'enregistrement en studio, on a même inclus des vidéos inédites de son mariage à Hawaï, de même que les témoignages de Julie Snyder qui a pressenti le talent de la jeune chanteuse et de Simple Plan avec qui elle a travaillé.

Il était devenu impératif pour Violette Daneau, la réalisatrice, de s'attaquer au sujet de la mort. La mort à laquelle on ne veut pas penser, qui effraie, qu'on nie tout en sachant que tôt ou tard, elle aura le mot de la fin. Dans sa démarche, Violette rencontre le docteur Yves Quenneville qui parle de l'irritant suprême, le père Benoit Lacroix qui explique la peur du néant, une accompagnatrice qui, à son tour, vit ses derniers jours et se retrouve à la jonction de la terreur et de la félicité. «On ne mourra pas d'en parler», un documentaire qui demande une bonne dose de courage quand on veut être confronté aux «vraies affaires». À RDI, les mercredi et jeudi, 19 et 20 septembre, 20h.

À RADIO-CANADA: chez «Les Parent», Kevin Parent séjourne chez son cousin, Louis-Paul (Daniel Brière), et survient une discussion sur l'importance de l'école... le lundi 17 septembre, 19h30. Le même soir, 21h, les amies de «La Galère» reprennent le cours de leur vie là où les événements les ont larguées. Et le mardi 18 septembre, 20h, Marie (Guylaine Tremblay) arrive à l'«Unité 9», dans un monde inconnu, peut-être hostile, où l'intimité n'a plus de signification, un lieu dirigé par Normand Despins (François Papineau), un homme au regard sévère, sans doute intransigeant, chargé de rétablir la discipline.

À TVA: à «Toute la vérité», Brigitte (Hélène Florent) cherche à savoir ce qui s'est passé lorsqu'elle a rencontré le prétendant de Lisanne (Geneviève Brouillette). Lucie (Sylvie Boucher) avouera-t-elle son infidélité à Marc (Denis Bouchard)? Sylvain (Éric Bruneau) ne sait plus comment convaincre Véronique (Julie Le Breton) de la sincérité de ses sentiments, le lundi 17 septembre, 21h. En primeur, on diffuse «Lance et compte», drame sportif réalisé en 2010, avec Marc Messier, Marina Orsini et Jason Roy Léveillée. Une tragédie survient: sept joueurs perdent la vie dans un accident de la route. Malgré le terrible choc, Marc Gagnon doit reconstruire une équipe en vitesse, le mercredi 19 septembre, 19h30.

À TÉLÉ-QUÉBEC: le nouveau locataire de l'Élysée, François Hollande, celui qui a battu Nicolas Sarkozy, avait accepté, en 2011, la présence des caméras alors qu'il se préparait aux primaires du Parti socialiste. Pour mieux saisir l'homme, on a recueilli les commentaires de leaders politiques, de sa famille, d'amis qui le décrivent selon les rapports qu'ils entretiennent avec le nouveau président de la France. «Pour l'Histoire», ce dimanche, 20h.

À RDI: la commission Charbonneau débute cette semaine et du lundi au vendredi, 17 au 21 septembre, 22h, les journalistes présentent un résumé de la journée.

À TV5: au tour de Robert Charlebois, aussi chouchou des Français, à occuper le canapé de Michel Drucker à «Vivement dimanche!», ce dimanche, 15h30. Alain Souchon, Julien Clerc, Laurent Voulzy, Denise Bombardier, Victor Charlebois et quelques autres sont invités à la rencontre. De plus en plus, on se préoccupe des effets du bruit sur l'organisme. À «Matière grise», des scientifiques ont fait la démonstration que plus un enfant vit dans le bruit plus il a de la difficulté à l'école. On apprend aussi qu'une perte d'audition qui persiste plus de 36 heures devient définitive, le mercredi 19 septembre, 22h30. La série «Les Beaux Mecs» évolue dans le milieu des gangsters et débute avec l'évasion de Tony le Dingue (Simon Abkarian), un vieux gangster, et de Kenz (Soufiane Guerrab), un jeune Maghrébin, qui partageaient la même cellule et ne s'aimaient pas.

À V: Patrick Groulx prend la route avec «Les Touristes», le lundi 17 septembre, 19h. À chaque escale, les 14 voyageurs auront certaines activités imposées qu'ils devront exécuter pour pouvoir continuer leur route.

AU CANAL D: parce que le CHSLD Le Trifluvien ignorait qui était Conrad Brossard, on l'a embauché à titre de bénévole. Ce meurtrier récidiviste, en semi-liberté, en a profité pour violer et assassiner Cécile Clément. On reproche à la Commission des libérations conditionnelles d'avoir mal évalué les risques de récidive de Brossard. «Rendez-vous avec la mort», le jeudi 20 septembre, 21h.

Sur le web

Le Gala des Gémeaux confirme l'intérêt des Québécois

Dernière ligne droite avant la soirée des Gémeaux

Les Satiriques honorés au prochain gala des Gémeaux

Quelle émission triomphera?