NOUVELLES
06/09/2012 06:51 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Attentat au Métropolis: des funérailles officielles pour Denis Blanchette

Famille

La victime de l'attentat survenu lundi soir au Métropolis, Denis Blanchette, aura droit à des funérailles officielles.

En entrevue à Radio-Canada, la soeur de la victime, Diane Blanchette, a confirmé que sa mère avait accepté l'offre de Québec à ce sujet.

Des responsables du protocole ont d'ailleurs contacté la famille jeudi soir, a fait savoir Mme Blanchette, mais les détails de la cérémonie ne sont pas encore connus.

La première ministre élue, Pauline Marois, qui prononçait son discours au Métropolis au moment de la fusillade, a demandé la tenue de funérailles officielles au premier ministre sortant, Jean Charest, lors de leur rencontre jeudi après-midi. M. Charest s'était montré favorable à la demande de Mme Marois.

Mme Blanchette indique ne pas vouloir se mêler de la polémique sur les mesures de sécurité en vigueur au Métropolis le soir du drame. Elle dit en outre ne pas avoir de rancune à ce moment-ci.

« Je pense qu'on perdrait beaucoup d'énergie à avoir la rage. On veut garder nos énergies sur le sens de ce qu'a fait mon frère. C'est de ce côté-là qu'on veut garder un souvenir », a-t-elle déclaré.

La famille de la victime est particulièrement « fragile » vendredi, puisqu'elle s'apprête à se rendre au salon funéraire, a dit Mme Blanchette.

L'Équipe Spectra organisera aussi un spectacle-bénéfice à la mémoire du technicien de 48 ans. La date n'est pas encore fixée et les fonds serviraient à assurer l'avenir de la fillette de la victime.

La petite fille, âgée de quatre ans « veut parler à son papa », n'ayant pas encore saisi ce qui s'était produit. « Elle ne peut pas comprendre, ça va être avec le temps ».

Des funérailles civiques pour Denis Blanchette

Selon le site du ministère des Relations internationales du Québec, il existe trois types de funérailles officielles : d'État, nationales et civiques. Ce sont des funérailles civiques qui seront célébrées à la mémoire de Denis Blanchette. Voici ce que dit le Protocole :

« Les funérailles civiques sont organisées par un groupe qui vient aider et soutenir la famille dans son deuil. Il peut s'agir d'une association à laquelle appartenait le défunt, ou d'une collectivité très touchée par le décès.

Par exemple, une association de policiers ou de pompiers peut vouloir rendre hommage de façon plus officielle à un de ses membres décédé dans l'exercice de ses fonctions. Une municipalité peut se sentir concernée par le décès de son maire et décider d'aider la famille éplorée.

Le gouvernement n'est pas impliqué dans l'organisation des funérailles civiques. Cependant, le Protocole peut être sollicité par les organisateurs, qui veulent connaître la procédure à suivre dans de telles circonstances.

Si un membre du Conseil des ministres souhaite assister aux funérailles, le Protocole peut entrer en contact avec les organisateurs pour faciliter sa participation et convenir du moment où il pourra offrir ses condoléances à la famille ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat contre Pauline Marois