Huffpost Canada Quebec

Vigile devant le Métropolis au lendemain de l'attentat au rassemblement du PQ (PHOTOS/VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Quelques centaines de personnes ont participé à une vigile devant le Métropolis, le 5 septembre 2012. (Agence QMI)
Quelques centaines de personnes ont participé à une vigile devant le Métropolis, le 5 septembre 2012. (Agence QMI)

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées mercredi soir au Métropolis, à Montréal, pour tenir une vigile de l'espoir et rendre hommage aux victimes de l'attentat survenu la veille lors du rassemblement de victoire du Parti québécois.

Dans une atmosphère mélangeant tristesse, colère et consternation, elles ont observé une minute de silence à la mémoire de Denis Blanchette, 48 ans, qui a été tué. Ce technicien de scène qui habitait la région de Montréal était père d'une fillette.

Plusieurs proches, parents ou amis ont témoigné de la gentillesse de M. Blanchette, estimant qu'il est mort en héros en ayant empêché le tireur d'approcher la nouvelle première ministre Pauline Marois.

denis blanchette
Denis Blanchette

Son collègue, Dave Courage, 27 ans, a quant à lui été blessé par balle. Il a subi une opération chirurgicale et sa condition est stable. On ne craint pas donc pas pour sa vie.

Deux discours, l'un en français et l'autre en anglais, ont été prononcés. « Nous pouvons être en désaccord avec une autre personne, si on a une certaine vision, mais nous ne devons pas recourir à un tel acte de violence ou à la haine. Laissez-moi dissiper une certaine confusion. Ceci est un choix d'une personne », a déclaré George Stamadis, l'un des organisateurs de la vigile.

Peu après l'attentat, un citoyen avait assez bien résumé sur Twitter l'onde de choc qu'a provoqué l'événement, en parlant d'un mort et de 8 millions de blessés. Des gens qui ont participé à la vigile disaient espérer qu'une telle tragédie ne puisse jamais se reproduire.

«Je trouvais ça important de venir dire que ce n'était pas le genre de société qu'on veut, que ce n'est pas dans la violence qu'on veut vivre.» - Une femme qui a participé à la veillée

«Évidemment, c'est un individu qui était fou, mais qui semblait agité par des convictions politiques, et peu importe quelles sont nos convictions politiques, je crois que c'est une radicalisation extrêmement dangereuse que d'en venir à ce genre de geste.» - Un homme venu rendre hommage aux victimes

L'auteur présumé de l'attentat, Richard Henry Bain, 62 ans, a été arrêté quelques minutes après le drame. Le suspect, qui est toujours hospitalisé, pourrait comparaître jeudi à Montréal.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Attentat contre Pauline Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction