PEOPLE - Alors que le monde occidental soutient les Pussy Riot, Mireille Mathieu prend le contre-pied. Dans une interview publiée mercredi sur le site d'une chaîne russe, la chanteuse de variété française a estimé que les jeunes femmes du groupe de punk anti-Poutine Pussy Riot avaient commis un "sacrilège" en organisant une action dans une cathédrale.

"Une église n'est pas un lieu pour manifester, on peut manifester autrement. Une église est un lieu de recueillement, et c'est un sacrilège" de manifester comme l'ont fait les Pussy Riot, a déclaré Mireille Mathieu à la chaîne de télévision moscovite TV tsentr lors d'une visite à Moscou.

Trois jeunes femmes des Pussy Riot ont été condamnées en août à deux ans de camp chacune pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" après avoir chanté en février une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir.

Deux autres jeunes femmes du groupe, qui avaient participé à cette action contre le président russe Vladimir Poutine, ont fui la Russie afin d'échapper à des poursuites judiciaires.

L'affaire des Pussy Riot a acquis un retentissement international et leur condamnation a été vivement critiquée à l'étranger où elle a été qualifiée de "disproportionnée".

Mireille Mathieu, très populaire en Russie, a donné cette interview à l'occasion de sa venue à Moscou pour participer à un festival international de musique militaire où elle a interprété des chansons en russe. En 2008, Mireille Mathieu avait donné un concert dans l'un des palais du Kremlin, en présence notamment de Vladimir Poutine et du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, en visite à Moscou.

000