NOUVELLES

Attentat meurtrier : un choc pour les anglophones, dit l'animateur Bernard Saint-Laurent de la CBC

05/09/2012 11:54 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Le journaliste et animateur de CBC Bernard Saint-Laurent a rapporté mercredi matin le désarroi qu'a semé dans la communauté anglophone l'attentat meurtrier qui a assombri la victoire du Parti québécois.

Lors de son arrestation, l'auteur présumé de l'agression armée qui a fait un mort et un blessé lors du rassemblement péquiste au Métropolis a tenu des propos imprécis, ressemblant à « les Anglais se réveillent » ou « les Anglais sont arrivés ».

« Je peux vous dire que les anglophones à qui j'ai parlé hier soir et ce matin sont complètement désolés de ce qui s'est passé », a déclaré M. Saint-Laurent à l'antenne de la radio de Radio-Canada.

Selon lui, certains d'entre eux craignent que cet événement malheureux n'envenime le débat linguistique après une soirée électorale qu'ils ont somme toute jugée satisfaisante.

Le PLQ a obtenu 50 sièges contre 54 pour le PQ.

Si l'élection du Parti québécois ne représente pas pour une majorité d'anglophones le scénario idéal, son statut minoritaire et la teneur du discours de victoire de la chef Pauline Marois ont rassuré les anglophones, croit M. Saint-Laurent.

« Mme Marois a indiqué clairement durant son discours hier soir qu'elle va respecter le mandat, ça va être difficile pour elle de mettre en oeuvre [...] sa poussée vers la souveraineté, alors je crois qu'il y avait un soulagement hier soir », a-t-il estimé.

Ce sentiment d'apaisement a cependant été obscurci par le drame.

« Évidemment, les événements de fin de soirée sont tellement désolants. [...] On ne connaît jamais les motifs. Malheureusement, le geste est là. Ça va faire partie du discours. Je crois sincèrement que l'attitude de la communauté anglophone aujourd'hui est plutôt le soulagement et, malheureusement, l'événement va le colorer de façon extrêmement négative », a ajouté M. Saint-Laurent.

PLUS: