Huffpost Canada Quebec qc

Les adieux de Roddick

Publication: Mis à jour:
Andy Roddick (Getty Images)
Andy Roddick (Getty Images)

Andy Roddick a joué le dernier match de tennis de sa carrière, mercredi, à Flushing Meadows.

L'Américain, 20e tête de série, a bien tout tenté, mais Juan Martin Del Potro était trop fort. Le 8e joueur mondial l'a emporté 6-7 (1/7), 7-6 (7/4), 6-2 et 6-4, en 8es de finale.

Face à un joueur d'une autre génération, plus puissant, plus régulier, Roddick savait que la tâche serait ardue. Elle était finalement insurmontable.

Désirant repousser la retraite encore un peu plus après l'avoir annoncée jeudi dernier, Roddick a coiffé l'Argentin de 1,98 m (6 pi, 6 po) au bris d'égalité de la première manche. Le couteau entre les dents, l'Américain a encore une fois vendu chèrement son bien dans la manche suivante, mais cette fois, le favori de la rencontre s'est emparé du bris d'égalité pour niveler les chances.

L'embellie de l'Américain aura été de courte durée et le péril guettait.

Roddick s'est appuyé sur son service, encore une terreur sur le circuit de l'ATP, pour garder la tête hors de l'eau, mais Del Potro avait toutes les réponses. Aux 20 as de Roddick, il a rétorqué par quatre bris de service et 51 coups gagnants. C'en était trop.

Un dernier hommage

L'Américain s'est effondré sur sa chaise sur le côté du central Arthur Ashe.

Ému, en sanglots, Roddick a rangé sa raquette pour la dernière fois dans un tournoi professionnel, sur le terrain même où il avait célébré son couronnement au sommet du tennis mondial en 2003.

Il remportait à l'époque son premier et seul titre en grand chelem à New York, en plus d'atteindre le sommet de la hiérarchie mondiale.

La foule, bruyante, a remercié son plus grand champion de la dernière décennie. Roddick leur a renvoyé la balle.

« J'ai aimé chaque minute (de ma carrière). Beaucoup de hauts et de bas sur ma route. Je ne vous ai pas toujours rendu la vie facile, mais merci. Merci du fond du coeur », a-t-il lancé au public, la voix enrouée.

« Peut-être reviendrais-je ici un jour et alors, je vous reverrai tous », a espéré l'Américain.

Un brillant palmarès

En plus de son titre majeur en grand chelem, Roddick quitte le tennis professionnel avec 31 autres trophées.

Il a passé 13 semaines à la place de no 1 mondiale, avant de se la faire ravir par Roger Federer.

Le Suisse a d'ailleurs souvent volé la vedette à son rival américain au cours des dernières années. Federer a vaincu Roddick à quatre reprises en finale d'un tournoi du grand chelem (une fois aux États-Unis et trois à Wimbledon), en plus de dominer leurs confrontations 22 à 4.

La rivalité Roddick-Federer demeure tout de même l'une des plus importantes du tennis masculin des 10 dernières années.

Andy Roddick quitte le tennis professionnel sans aucun regret selon son propre aveu.

« La seule chose qui ne m'effraie pas de la retraite, ce sont les gens qui m'attendent à la maison », a-t-il avoué, solennel.