Huffpost Canada Quebec

Léo Bureau-Blouin passe de la rue à l'Assemblée nationale (TWITTER)

Publication: Mis à jour:
LEO BUREAU BLOUIN
Léo Bureau-Blouin, le 4 septembre 2012. | Agence QMI

LAVAL _ D'abord la rue, puis la politique, et enfin l'histoire: les Québécois ont assisté mardi à la nomination de Léo Bureau-Blouin comme plus jeune député de l'Assemblée nationale, où il représentera désormais les citoyens de Laval-des-Rapides.

"Léo", comme l'ont crié ses partisans réunis au Sheraton de Laval à l'annonce de sa victoire, a battu le libéral sortant Alain Paquet par plus de 2100 voix de majorité (après le dépouillement de 161 bureaux de vote sur 175). La caquiste Maud Cohen a terminé troisième.

Les militants péquistes sur place, dont plusieurs jeunes, ont accueilli le nouveau député de 20 ans à coups de "Olé, olé, Léo, Léo!", ce à quoi la jeune vedette a répondu par un discours articulé sur un ton très posé.

"Ça a été sage de passer de la rue aux urnes, c'est un plaisir de montrer que quand les jeunes s'organisent, on peut faire de grandes choses", a lancé M. Bureau-Blouin, dont le passé en tant que président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) n'a pas manqué de teinter les propos.

Et même si la campagne est terminée, le jeune homme y est allé d'une grande promesse, celle d'abolir "l'ignoble" loi 12, comme il l'a qualifiée, et d'annuler la hausse des droits de scolarité, faisant des événements du printemps dernier un simple "mauvais souvenir" dans l'histoire du Québec.

M. Bureau-Blouin a évoqué une différence "éclatante" au Parlement avec l'arrivée d'un gouvernement minoritaire péquiste avec une femme, Pauline Marois, à sa tête. Il a également souligné à grands traits le "retour du progressisme" dans le gouvernement québécois.

"Je suis venu en politique pour bâtir un Québec plus juste, plus vert, plus fort, pour qu'on resserre les mailles de notre filet de société", a-t-il illustré.

Dans la foule, il y avait l'ex-président de la Fédération universitaire du Québec, Louis-Philippe Savoie, mais également cette femme qui attendait de faire autographier une photographie du jeune homme, des parents agitant des drapeaux du Québec et bien des jeunes filles aux joues fardées, à qui "Léo" a donné envie de s'intéresser à la politique.

"J'ai suivi toute la campagne!", a lancé l'une d'elles, les 18 ans tout juste sonnés, heureuse qu'elle était d'observer un rassemblement de militants et d'avoir pu exercer son droit de citoyen pour la première fois.

"J'aurai besoin de vous. L'avenir du Québec compte sur votre dynamisme et votre vaillance, j'ai besoin que vous continuiez à vous mobiliser", a lancé M. Bureau-Blouin à ses jeunes partisans qui, de toute évidence, ont de grandes ambitions pour le nouveau député.

"Un ministre à Laval! Un ministre à Laval!", a entonné la foule quand le jeune homme a quitté l'estrade.

"Je n'ai pas la prétention de dire que je deviendrai ministre, et c'est la prérogative de Mme Marois", a répondu M. Bureau-Blouin plus tard, fort prudent. "Mais je suis prêt à relever tous les défis..."

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Léo Bureau-Blouin, le plus jeune à l'Assemblée nationale
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction