BIEN-ÊTRE

L'exposition prénatale aux PFC pourrait entraîner l'obésité chez l'enfant

03/09/2012 09:34 EDT | Actualisé 03/11/2012 05:12 EDT

Une étude britannique a montré que l'exposition prénatale aux polluants domestiques que l'on trouve communément dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs, certains emballages de produits ou des revêtements imperméables pouvait entraîner la naissance de nouveau-nés plus petits que la normale, susceptibles par la suite de souffrir d'obésité.

Pour cette étude, des chercheurs des Centers for Disease Control and Prevention se sont intéressés à 447 petites filles britanniques et leurs mères. Ils ont remarqué qu'une forte exposition aux composants perfluorés (PFC) entraînait des nourrissons plus petits à la naissance, mais des bébés plus lourds à 20 mois, pouvant ainsi ouvrir la voie à l'obésité.

Pour mener cette recherche, publiée dans la revue Environmental Health Perspectives du 30 août, les scientifiques ont mesuré les taux de concentration de PFC dans le sang de la mère et ont analysé l'association entre la concentration de PFC prénatale et le poids du bébé à la naissance, puis à 20 mois.

En début d'année, un groupe de chercheurs américains avait par ailleurs montré que les bureaux étaient potentiellement plus toxiques que le foyer, après avoir mesuré les taux de PFC présents dans le sang d'employés. Ces substances toxiques sont présentes dans certains revêtements traités contre les tâches, la peinture et le mobilier de bureau. Cette étude a montré que les concentrations de PFC pouvaient être trois à cinq fois plus fortes au bureau qu'à la maison.