NOUVELLES

La loi antitabac entre en vigueur au Liban

03/09/2012 04:08 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Promulguée il y a un an par le Parlement libanais, la loi interdisant le tabac dans les cafés, restaurants et lieux publics fermés est entrée lundi en vigueur.

Le texte, qui prévoit de lourdes pénalités pour les contrevenants (90 $ pour le fumeur et 900 $ les propriétaires des établissements), reçoit un accueil mitigé dans ce pays considéré comme le paradis des fumeurs.

« On a des montagnes de déchets et des minibus qui crachent du dioxyde de carbone, le gouvernement aurait mieux fait de régler ces problèmes avant d'interdire la cigarette », fait remarquer Saad Fleifel, qui n'est pas le seul à voir d'un mauvais oeil l'entrée en vigueur de cette loi.

Les propriétaires de restaurants et de cafés craignent un coup dur à leurs affaires. Plusieurs d'entre eux ont organisé des rassemblements près de Beyrouth pour protester contre la loi et réclamer qu'ils puissent au moins créer des zones pour fumeurs.

Le Liban, où les maladies liées au tabagisme sont en augmentation, compte un grand nombre de fumeurs. La consommation du narguilé dans des cafés et les restaurants y est très populaire.

Des statistiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de 2010 indiquent que 46 % des hommes et 31 % des femmes au Liban fument des cigarettes, des cigares ou le narguilé. Le prix d'un paquet de cigarettes au Liban s'élève à un peu plus d'un dollar américain.

PLUS: