NOUVELLES

Afrique du Sud : la justice relâche 47 mineurs de Marikana

03/09/2012 02:47 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Un tribunal de Pretoria, en Aftrique du Sud, a ordonné lundi la libération de 47 des 270 mineurs grévistes arrêtés le 16 août lors de la fusillade de Marikana.

Le magistrat Esau Bodigelo a précisé que les chefs d'inculpation pour meurtre contre les accusés avaient été « retirés pour l'instant », reprenant l'annonce faite par le parquet la veille.

Le même magistrat a été sévèrement critiqué jeudi en inculpant les 270 mineurs grévistes pour le meurtre de leurs 34 camarades abattus par la police.

Esau Bodigelo aurait utilisé une loi antiémeute datant de 1956 du temps de l'apartheid. Elle stipule que soit inculpée pour meurtre toute personne arrêtée sur le site d'une fusillade impliquant la police, que les victimes soient des policiers ou non.

Les cas des 160 autres accusés devaient être traités lundi. La chef du parquet avait indiqué dimanche que l'annonce des chefs d'inculpation finalement retenus contre eux n'aurait lieu qu'une fois que toutes les enquêtes bouclées, citant la commission d'enquête installée par le président Jacob Zuma et dont les conclusions ne sont pas attendues avant janvier.

L'affaire a été remise au 12 février 2013, les mineurs étant toujours poursuivis pour violence publique et rassemblement interdit.

PLUS: