Huffpost Canada Quebec

Élections: les libéraux du Canada redoutent une défaite de Jean Charest

Publication: Mis à jour:
JEAN CHAREST
Montage

La famille libérale au pays redoute le scénario d'une défaite des libéraux de Jean Charest au Québec.

La marque de commerce libérale a durement été éprouvée ces dernières années après une série de revers tant au fédéral que dans les différentes provinces.

En Ontario, la survie du gouvernement minoritaire libéral ne tient plus qu'à un fil, après deux mandats consécutifs sans partage. Le premier ministre, Dalton McGuinty, tente toutefois de minimiser la portée d'une éventuelle défaite des libéraux au Québec.

« La philosophie libérale est quelque chose qui sera toujours contemporain. De temps en temps, nous sommes dans une position de pouvoir. De temps en temps, nous nous retrouvons dans l'opposition », dit-il.

Sauf que le nombre de libéraux au Conseil de la fédération se rétrécit comme peau de chagrin.

Seul le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Édouard Ghiz, est bien en selle.

En Colombie-Britannique, le navire libéral de Christy Clark est mal en point dans la perspective des élections de mai 2013.

Le parti, né d'une fusion avec les conservateurs, a d'ailleurs lancé une consultation pour savoir s'il doit se défaire du nom "libéral".

À Ottawa, le purgatoire se poursuit pour le cousin fédéral qui n'est plus qu'un tiers parti.

Selon le politologue Peter Graefe, c'est le résultat de la polarisation de la vie politique.

« La politique canadienne semble se raffermir autour d'un pôle de droite et un pôle de gauche et le parti libéral a des problèmes à trouver sa place », explique-t-il.

Il ajoute que l'usure du pouvoir a également eu raison des libéraux d'un océan à l'autre.

D'après un reportage de Karim Djinko.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Jean Charest en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Les libéraux du Canada redoutent une défaite de Jean Charest ...

Manifeste de la CLASSE - Les libéraux et l'angoisse de la défaite ...

La longévité au pouvoir de Jean Charest ne séduit pas les Québécois

La question séparatiste réapparaît au Québec avec les élections

Les libéraux mal en point