POLITIQUE
02/09/2012 09:56 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Élections du 4 septembre : le DGEQ se dit fin prêt

SRC

Un texte de Florence Meney

Le directeur général des élections du Québec se dit fin prêt pour le scrutin qui convie les citoyens de la province aux urnes mardi.

Le DGEQ, en entrevue au Réseau de l'information dimanche, a confirmé que le vote par anticipation était de plus en plus prisé par les électeurs. Cette tendance à la hausse du vote par anticipation s'observe, dit-il, surtout depuis 2003.

Près d'un million d'électeurs (980 498) ont voté par anticipation entre le 24 et le 30 août derniers, ce qui correspond à 16,6 % du nombre d'électeurs inscrits sur les listes électorales, qui est de 5 902 408 personnes.

Cette statistique finale comprend les deux jours de vote par anticipation « traditionnel », qui ont eu lieu les 26 et 27 août. Elle inclut aussi le vote à domicile ou dans une installation d'hébergement. Finalement, le total comprend le vote exercé au bureau du directeur du scrutin, soit pour voter dans sa circonscription, soit pour voter à distance, en vertu du nouveau mécanisme du vote hors circonscription.

Il s'agit d'une hausse marquée par rapport au scrutin 2008, pour laquelle 11,7 % des électeurs avaient voté par anticipation.

16 451 électeurs ont voté au bureau du directeur du scrutin de la circonscription où ils se trouvaient, pour exercer leur droit de vote à distance, dans la circonscription de leur domicile, grâce au mécanisme du vote hors circonscription.

Jacques Drouin précise que dans certaines circonscriptions, ce taux a atteint des sommets, par exemple dans Louis-Hébert, où 27 % des électeurs inscrits se sont prévalus de leur droit de voter par anticipation.

Voter hors de sa circonscription

Le DGE se félicite du succès de la possibilité pour un électeur de pouvoir voter en dehors de sa circonscription, une option qui a beaucoup servi, dit-il, là où l'on retrouve des camps de travailleurs ou des étudiants, comme dans Ungava, Duplessis, ou encore Jean-Talon et Sherbrooke, par exemple.

La logistique qui entoure la tenue d'élections générales est complexe et lourde. Jacques Drouin explique que l'exercice est encore plus compliqué, donc plus coûteux, en l'absence d'élections à date fixe.

« Plus de trois millions de cartes de rappel ont été envoyées aux électeurs », explique encore le DGEQ. Sur ces cartes, l'électeur trouvera l'adresse de son bureau de scrutin.

Une foule de renseignements est aussi disponible sur le site du DGEQ.

INOLTRE SU HUFFPOST

Soirée électorale du 4 septembre 2012
Les chefs en campagne